Interroger l’obsolescence du système d’information en 5 questions

Tous les services et les processus des entreprises véhiculent aujourd’hui de l’information. En conséquence, le système d’information est la colonne vertébrale de la gestion de toute structure. Ce système d’information est ainsi un élément stratégique permettant d’améliorer la productivité des entreprises, d’automatiser les tâches qui peuvent l’être, et bien entendu de favoriser l’échange des données, leur conservation et leur exploitation.

Composé à la fois de matériel, de logiciels et d’infrastructures, le SI des entreprises fait aujourd’hui l’objet d’une rationalisation des dépenses, liée notamment à la baisse des budgets. Mais parallèlement, il faut également constater que ces systèmes d’information sont sous le coup de l’obsolescence, c’est à dire d’une fin de vie qu’il faut pouvoir envisager parfois pour tout ou partie de ce système, ce qui n’est pas des plus simple au regard de l’impact sur le fonctionnement de l’entreprise au quotidien.

Dans cet article, nous allons nous intéresser à la détection de cette obsolescence des système d’information. A la fin de cette lecture, nous espérons que vous pourrez amorcer une réflexion sur l’éventualité de l’obsolescence de certaines parties de votre IT.

Comment définir l’obsolescence ?

Avant de pouvoir vous proposer les éléments permettant de déterminer l’obsolescence de certaines parties de votre système d’information, il nous faut définir ce que recouvre ce terme d’obsolescence, car celui-ci peut bien entendu désigner différentes choses.

Dans cet article, nous désignerons l’obsolescence comme “la dépréciation d’un matériel ou d’un équipement avant son usure”. Elle touche donc un élément qui continue d’assurer sa fonction, et qui n’est pas encore totalement inutilisable. Il s’agit ainsi d’éléments qui ne sont généralement plus proposés à la vente et / ou dont le support n’est plus assuré.

5 questions pour détecter une obsolescence dans son SI

  • Le produit est-il indisponible ? Cela se présente lorsque le produit en question n’est plus proposé par le fabricant ou l’éditeur .
  • Le produit peut-il encore être mis à jour ? Concerne notamment les logiciels, cela se présente lorsque l’éditeur n’assure plus les mises à jours des anciennes versions de son programme.
  • Le contexte légal ou réglementaire a-t-il changé ? Certains éléments du SI peuvent devenir obsolètes suite à un changement de réglementation, de loi, ou de norme, rendant son utilisation inadaptée
  • Le produit est-il abandonné dans les usages ? Cela se présente lorsque les utilisateurs décident par eux-même de ne pas utiliser cet élément, pour des raisons qui peuvent être diverses, qu’il s’agisse d’effet de mode, de recherche d’utilisabilité ou d’ergonomie
  • Le produit est-il abandonné dans les achats ? l’entreprise peut également décider de stopper l’achat de ce produit pour des raisons financières (par exemple, augmentation des coûts du produit en question) ou budgétaires (nécessité de réduire les coûts, meilleure offre dans un produit concurrent)

Les risques de l’obsolescence

Tandis que les entreprises ont à gérer quotidiennement des problèmes d’obsolescences, les risques ne sont pas toujours bien identifiés. Ainsi, un matériel ou un logiciel qui n’est plus fabriqué, qui n’est pas réparable, dont le support ou les mises à jours ne sont pas assurés, représente un certain nombre de risques, au niveau des performances et de la sécurité :

  • problèmes d’interconnexion avec les autres éléments du SI
  • éventuelles indisponibilités ou arrêts de services
  • augmentation des problèmes de sécurité, avec des vulnérabilités qui ne sont plus corrigées au fur et à mesure de leur découverte
  • non conformité avec les éventuelles évolutions réglementaires
  • compétitivité ou innovation en stagnation ou en baisse

 

Ainsi, nous venons d’identifier les risques liés à une mauvaise gestion de l’obsolescence dans le système d’information de l’entreprise. Parce que ceci peut mener à des indisponibilités de services, à des pannes, à des problèmes de respect de la réglementation, et même, à l’augmentation des failles dans la sécurité du système d’information, cette problématique n’est pas à prendre à la légère.

Pour identifier l’obsolescence d’un produit, logiciel, matériel ou lié à l’infrastructure, on s’attachera aux différentes possibilités d’utilisation, de remplacement, de mise à jour, au respect du contexte réglementaire et légal, ou encore, à l’usage qui en est fait ou souhaité par les utilisateurs.

Une gestion pro-active entraînera ainsi une meilleure productivité, efficience, et capacité d’innovation pour l’entreprise et son système d’information. Enfin, on remarquera qu’une très bonne connaissance de son système d’information est nécessaire pour repérer les problématiques d’obsolescence. Des audits réguliers de son système permettront la prise de recul nécessaire concernant le fonctionnement de chacun des éléments de son SI.