Le Cloud au coeur du nouveau rôle de la DSI

Les technologies et les usages liés au numérique étant en profonde mutation, et moteurs directs de l’innovation, la DSI est de plus en plus impliquée dans la création de valeur de l’entreprise et dans sa stratégie, loin de ses fonctions traditionnelles de support et de gestion technique. Il incombe désormais à la DSI de favoriser la mise en œuvre des idées et des besoins, pour permettre à son entreprise de prendre de l’avance et de se constituer des éventuels avantages concurrentiels.

A cette fin, il est une technologie qui permet à la DSI de se décharger d’une partie des contraintes techniques et de disposer d’une plus grande souplesse : il s’agit du Cloud Computing. Au cœur des innovations digitales, cette technologie est en cours d’adoption par un nombre croissant d’entreprises en France. Nous allons nous intéresser aux avantages du Cloud Computing dans le quotidien de ces DSI, tandis que leur rôle est en pleine mutation.

Le Cloud au cœur de l’innovation

Selon une récente étude réalisée par Markess, 91 % des décideurs métier et informatique aurait mis en place des projets reposants ou faisant appel à des solutions de Cloud Computing. Parmi les secteurs qui plébiscitent le plus cette technologie, on retrouve les opérateurs, la distribution et le commerce, les services et les industries, les banques et les assurances, et enfin les ministères et les collectivités. Autant dire que les types de structures sont concernés.

Toujours selon cette étude, le Cloud apporte de nombreux avantages : il permet de mieux adapter les ressources dans le temps (42 % des répondants), il permet de disposer rapidement d’un environnement de travail (41 % des répondants) et enfin, il permet d’accéder rapidement à des ressources lorsque celles-ci sont insuffisantes ou non existantes (40 % des répondants).

Le Cloud favorise ainsi la collaboration en temps réelle, les usages Web, l’analyse des données, les usages mobiles ou encore la création et la gestion de contenu. Il est utile pour les performances commerciales, la gestion des postes de travail, les échanges entre communautés et pairs, la distribution de produits et de services ou encore pour les objets connectés.

Le Cloud et les missions de la DSI

Ainsi, parce qu’il encourage l’innovation et permet de créer de nouveaux services, le Cloud Computing est au cœur des nouvelles missions de la DSI, dont les tâches sont désormais :

  • de créer un socle informatique stable et commun à l’ensemble des salariés
  • de garantir la sécurité des données, leur confidentialité et la disponibilité de l’accès au système d’information
  • de disposer d’une infrastructure capable de s’adapter rapidement aux besoins des utilisateurs
  • de proposer des solutions pérennes et performantes, tout en travaillant à la réduction des coûts

Pour ce faire, la DSI va se tourner de plus en plus vers l’automatisation et l’externalisation via le Cloud, ce qui va lui permettre de dégager du temps, des budgets et des ressources informatiques. Elle pourra se consacrer davantage au repérage des usages des utilisateurs, dans l’objectif de faire converger les besoins métier avec les fonctionnalités techniques, et le tout bien entendu en accord avec la stratégie long terme de l’entreprise. De ce fait, la DSI intègre une dimension hautement stratégique, loin de l’aspect ultra technique auquel elle était autrefois cantonnée.

Un nouveau rôle pour le DSI

La DSI devient ainsi :

  • prescriptrice : avec pour rôle de se tenir au courant des évolutions technologiques, anticiper les besoins exprimés par les directions métiers et les mettre en relation avec le système d’information de l’entreprise, tout en en garantissant la cohérence.
  • accompagnatrice : le Cloud fait partie de ces nouvelles technologies qui modifient en profondeur les façons de travailler des usagers. Il s’agit de vaincre les inquiétudes et de parvenir à faire coopérer les métiers, dans le but d’éviter les écueils liés aux phénomène du Shadow IT (lorsque les directions métiers se passent de l’aval de la DSI pour souscrire à de nouveaux services informatiques) ou encore les écueils liés à la sécurité informatique.
  • garante du bon fonctionnement du système : et bien entendu, la DSI a toujours la mission de veiller à la bonne disponibilité du système, à ses performances et à sa sécurité.

Ainsi, parce que les technologies sont en pleine mutation, parce que les besoins et les usages des utilisateurs sont de plus en plus multiples et mouvant, l’adoption de nouveaux outils, les développements et l’ajustement des ressources informatiques doivent pouvoir être de plus en plus agiles et flexibles.

De ce fait, la technologie ne constitue plus la priorité des DSI : désormais, il s’agit de penser en termes de services, de sécurité, et de disponibilité. Le profil du DSI, ultra technique, s’oriente de plus en plus vers du conseil, et de la stratégie. Chargés d’orchestrer les services IT, ces nouveaux DSI voient dans le Cloud Computing une opportunité d’innovation, de réduction des coûts, mais aussi de réduction du stress, avec une gestion des ressources facilité et plus agile.

Reste à franchir quelques barrières, comme celle qui oppose le Cloud public et le Cloud privé, ce dernier étant encore aujourd’hui largement majoritaire : selon une étude Cloud Index menée par IDC, seulement 21% des DSI ont actuellement fait le choix du cloud public, afin de garder la main sur leurs serveurs même à distance. C’est pourtant dans l’usage du Cloud Hybride, que les DSI devraient trouver à l’avenir des solutions représentant les meilleurs compromis entre maîtrise des données, sécurité, et gestion des coûts. N’hésitez pas à consulter notre autre article sur le sujet: Du Cloud public au Cloud hybride : le meilleur des deux mondes ?