C’est le sujet dont tout le monde parle : la transformation numérique des entreprises.

Tandis que les économies du monde entier basculent dans l’ère numérique, abordant le virage d’une troisième révolution industrielle, celle du digital, on constate que la nécessité de rester compétitif dans un environnement de plus en plus concurrentiel, de répondre à la demande des consommateurs, des partenaires mais aussi des employés, d’améliorer sa productivité et ses capacités d’innovation, pousse de plus en plus les entreprises à considérer le numérique comme un investissement et un levier de croissance.

Selon une étude Roland Berger Strategy Consultants d’octobre 2014 commandée par le Conseil national du numérique et menée auprès de 505 PME, ETI et grandes entreprises, les entreprises qui savent passer à cette transformation numérique et qui sont plus matures sur ce plan ont en moyenne une croissance du chiffre d’affaires six fois supérieure aux autres.

Ces chiffres sont évocateurs de la nécessité de prendre en compte ces nouvelles évolutions des outils de travail, des besoins des marchés et des tendances de l’environnement concurrentiel. Dans cet article, nous allons passer en revue quatre des grands enjeux de la transformation numérique des entreprises.

Améliorer l’expérience du consommateur

Il faut tout d’abord remarquer que la transformation numérique est en retard dans les entreprises en France par rapport aux usages des consommateurs. C’est ce que constate une enquête réalisée par McKinsey auprès de 500 entreprises, avec à la clé quatre raisons principales expliquant cet état de fait : un déficit de talents numériques, des marges financières serrées, des difficultés organisationnelles et enfin un manque d’implication des dirigeants.

Et en effet, les consommateurs, très au fait du numérique, sont en demande. C’est ainsi que pour répondre à l’augmentation de la consultation des sites Internet des entreprises sur téléphone mobile, des grandes marques telles que GDF Suez, Vivendi ou Danone ont dû adapter leur site web au responsive design, c’est-à-dire à une visualisation fluide sur support mobile. En effet, selon l’étude Connected Life 2014 de TNS Sofres, un internaute français possède en moyenne plus de quatre appareils numériques, un chiffre qui nous positionne parmi les pays les mieux équipés sur le plan international.

En matière d’usage des internautes, on constate une déstructuration du parcours de transaction habituelle puisque désormais 33 % des internautes français recherchent en ligne des produits qu’ils ont vus à la télé, 26 % font des achats en ligne et 22 % font même des recherches sur le mobile en magasin. Plus informés et davantage acteurs, les consommateurs ont désormais de nombreuses envies auxquelles les entreprises se doivent de répondre telles que l’achat en ligne, la visualisation d’un site sur mobile ou encore l’utilisation des applications.

 

Renforcer la motivation des collaborateurs

Si la transformation numérique a lieu du côté des consommateurs, elle a également cours du côté des collaborateurs. Des collaborateurs qui sont les premiers à juger du retard de leur entreprise en matière de numérique. Ainsi, ceux-ci sont généralement familiers de l’usage du digital dans leur univers personnel. Selon une étude Edenred et Ipsos réalisée en janvier 2015 dans 14 pays européens et auprès de 13 600 salariés, 73 % des salariés interrogés seraient familiers avec l’usage du digital, et 80 % considéreraient que le numérique a un impact positif ou neutre sur leurs motivations.

L’étude constate également quatre profils de collaborateurs en matière d’adoption des usages numériques : les connectés, mieux équipés que la moyenne, les impatients, en demande vis-à-vis de leur employeur pour accélérer la transformation numérique, les passifs, qui doivent être impliqués par leur entreprise pour devenir acteur de cette transformation, et les isolés, peu en contact avec le numérique dans leur vie professionnelle et peu équipés.

Ainsi, les équipes dirigeantes doivent prendre en compte cette diversité de profils et établir une politique de transformation numérique des collaborateurs adaptée à chacun.

La dématérialisation

Mais au-delà des usages, au cœur de la transformation numérique des entreprises, on constate des modifications profondes dans les processus et les méthodes de gestion liés au digital. Ainsi, le phénomène de la dématérialisation en est une preuve. Car toutes les entreprises cherchent en permanence à réduire leurs coûts et à optimiser leur tâche.

La dématérialisation est un processus qui permet de répondre à ces enjeux fondamentaux.
En effet, passer l’information du domaine du papier au domaine numérique permet de mieux gérer l’ensemble des documents de l’entreprise. La dématérialisation permet ainsi d’effectuer des classements de documents, de disposer d’une traçabilité des flux, de centraliser les informations, d’éviter les erreurs et les redondances.

En résulte un gain de temps, tant au niveau de la saisie que de la diffusion et du partage des informations. Gain de temps également en matière de consultation d’information et de recherche d’historique. Gains de coûts et de place en ce qui concerne les stockages de documents. Finalement, la seule contre-indication à la dématérialisation des documents, c’est l’effort préalable qu’il va falloir faire pour transformer son existant et le numériser afin d’obtenir des données digitales. Mais une fois cet effort réalisé, et les processus de l’entreprise repensés, il ne reste plus qu’à profiter des bienfaits de la dématérialisation au quotidien.

De nouveaux business models

La transformation numérique des entreprises, c’est aussi de nouveaux business modèles qui mettent à la portée de tous les types de structures des services professionnels auxquels elle n’auraient normalement pas accès du fait de leur budget et de leurs compétences limitées.

L’un des exemples les plus parlants est la possibilités de recourir à des logiciels ou à des applications en mode Saas, c’est à dire, hébergés directement par l’éditeur.
Car désormais le modèle de la licence logicielle n’est plus l’unique modèle permettant d’accéder à ce type d’outils. Qu’il s’agisse de gestion des ressources humaines, de gestion de la comptabilité ou encore de gestion commerciale, la majorité des éditeurs proposent ou sont en passe de proposer à leurs clients des solutions en mode Saas.

Concrètement, cela signifie que le client paye pour disposer d’un droit d’accès à l’application. Il ne souscrit donc plus une licence logicielle, mais un abonnement, et au lieu d’être installé sur son poste, l’application ou le logiciel est disponible via Internet.

Les avantages pour les PME et les TPE sont évidents : les frais d’accès à l’application sont lissés dans le temps, et proportionnel au nombre d’utilisateurs. La gestion, la maintenance de l’application et ses mises à jour sont effectués directement par l’éditeur, les frais de suivi et de supports en sont donc réduits. Ainsi, grâce à ce nouveau business modèle, davantage d’entreprises peuvent accéder à la transformation numérique et utilisées des applications et des logiciels pour la gestion de leur activité au quotidien.

 

Ainsi, nous venons de voir quatre des enjeux importants de la transformation numérique des entreprises. Parce que les utilisateurs sont hypers-connectés, c’est à la fois les consommateurs mais aussi les collaborateurs qui sont demandeurs d’une agilité numérique de l’entreprise. Si cette dernière ne fait aucun effort dans le fait de proposer des services toujours plus modernes et digitaux, il y a un risque elle de se faire dépasser par la concurrence et de perdre en image de marque et en satisfaction.

Mais la transformation numérique des entreprises c’est aussi des modifications dans les usages et les processus stratégiques de l’entreprise. En matière de gestion, la dématérialisation permet un gain de temps, de coûts et d’efficacité considérable. D’un autre côté, les applications en mode Saas, davantage accessibles pour les TPE et les PME, met à la portée de ces structures des logiciels et des applications professionnelles à même d’améliorer leur compétitivité et leur capacité d’innovation. Si la transformation numérique des entreprises est un train en marche, alors il est important dès aujourd’hui pour chaque structure de s’y intéresser, et même dirons-nous, de s’y préparer, car il semble que la mutation vers plus de digital semble inéluctable pour les structures de toutes tailles et de tous secteurs.

Dernière mise à jour le 26 décembre 2018