Comme chaque année, à l’occasion des Etats Généraux du Cloud, l’institut Markess à présenté les résultats de son Baromètre des prestataires du cloud computing. Une étude intéressante car elle fournit des éléments sur le marché du Cloud Computing et ses grandes tendances pour les années à venir.

Dans cet article, nous allons tâcher d’effectuer un focus sur les tendances les plus marquantes de ce baromètre, qu’il s’agisse du marché du Cloud, de l’adoption par les PME, de la localisation des données ou encore, de l’impact du RGPD.

 

Les PME en retard pour le Cloud Computing

Avec son business modèle basé sur une facturation à la consommation des ressources, le Cloud Computing est une belle opportunité pour les PME et les TPE de se doter d’une infrastructure informatique innovante, compétitive et abordable, au regard de celles dont peuvent bénéficier les grandes entreprises et les grands groupes.
Malheureusement, du fait d’un manque de compétence en interne, peu de PME osent se lancer dans le Cloud.

Les chiffres clés :

  • Entre 2016 et 2017, on constate une stagnation des équipements Cloud pour les PME entre 20 et 250 salariés
  • Sur la même période, on constate une décroissance des équipements Cloud pour les TPE de moins de 20 salariés

 

Localisation des données : les entreprises à la recherche de proximité

Tandis que Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) établi par la législation européenne induit de nouvelles obligations pour les entreprises en matière de maîtrise, de protection, de conservation et de mise à disposition des données, les entreprises semblent avoir compris l’enjeu d’une localisation des données en territoire français.

En effet, selon le Baromètre des prestataires du cloud computing présenté par Markess, une majorité des entreprises, quelle que soit leur taille, indiquent rechercher à héberger leurs données en France.

 

Le marché du Cloud Computing en plein boom

Toujours selon le baromètre réalisé par Markess, et selon les entreprises interrogées, le marché du Cloud Computing est en bonne santé. En effet, on s’attend à une hausse de 83% de la valeur moyenne des contrats de Cloud, et 47% des prestataires estiment que leur nombre d’entreprises clientes seront également en hausse. Concernant les demandes des clients, les répondants ont estimé qu’il s’agira à 63% de SAAS (et 39% de PAAS), avec 43% d’IAAS public, contre 45% d’IAAS dédié.

 

Compétences en Cloud Computing : des compétences rares et spécialisées

Il n’est pas facile de trouver des compétences expertes en matière de Cloud Computing. C’est ce qu’affirment 65% des répondants interrogés dans le baromètre Markess. On peut ainsi estimer que les salaires de ces professionnels devraient augmenter.

De plus, ces compétences devraient se spécialiser, avec la volonté pour les prestataires de développer de nouveaux services à valeur ajoutée, tels que l’Intelligence Artificielle, le machine learning, les nouveaux usages mobiles et IoT.

 

De l’impact du RGPD sur les offres de Cloud Computing

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) devrait avoir des impacts important en ce qui concerne l’hébergement des données. Cette tendance est confirmée par le baromètre Markess, dont 76% des répondants indique que cette nouvelle réglementation aura certainement un impact sur les approches et les offres en matière de Cloud.

Tandis que cette mesure sera applicable à partir du 25 mai 2018, Ivision se prépare depuis quelques mois déjà pour vous proposer des services adaptés et en parfaite conformité. Nous vous en parlerons plus en détail dans de prochaines actualités.

 

Ainsi, ces différentes tendances mises en évidence par le baromètre de Markess nous confirme, s’il en était besoin, le dynamisme du Cloud Computing pour l’année 2017 et pour les mois à venir. Tandis que les prestataires doivent étoffer leurs offres avec des nouveaux services, rechercher les bonnes compétences et se mettre en conformité avec les législations, Ivision vous propose déjà depuis quelques mois plusieurs nouveaux services, notamment liés à la sécurité. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page dédiée sur le sujet : Sécurité Informatique