Suite au succès auprès du grand public, les nouveaux appareils mobiles (smartphone, tablette tactile, pc portable…) sont entrés massivement dans les entreprises, notamment avec le phénomène BYOD, permettant aux collaborateurs d’utiliser leurs terminaux personnels à des fins professionnelles.

Quand les collaborateurs en dégagent un avantage certain pour leur travail, les responsables IT y voient un risque pour la sécurité. Quels sont les risques et opportunités du BYOD pour les entreprises ?

 

Le phénomène « Bring Your Own Device »

Définition : Le mot BYOD est l’acronyme de l’expression « Bring Your Own Device » (en français : Apportez Votre Propre Appareil). Cela consiste ainsi à utiliser son propre appareil (et les applications natives de cet appareil) à des fins professionnelles.

Le phénomène est né Outre-Atlantique, et s’est rapidement répandu dans le monde entier.

En 2012, 66% des entreprises françaises acceptaient que leurs collaborateurs utilisent leurs appareils personnels à des fins professionnelles.

En 2022, encouragé par la crise de la COVID-19, le marché mondial du BYOD et de la mobilité d’entreprise est estimé à 84,4 milliards de dollars (selon une étude de StrategyR). Toujours selon la même source, ce marché devrait atteindre une taille de 157,3 milliards de dollars d’ici 2026.

 

Le BYOD : Enjeu de mobilité pour les collaborateurs ?

Autoriser le BYOD dans l’entreprise est particulièrement utile aux Start-up, TPE et PME, et principalement dans les secteurs des technologies et IT. Les collaborateurs peuvent alors utiliser en permanence un outil avec lequel ils sont parfaitement à l’aise. Les employés sont favorables au BYOD car il permet surtout d’avoir le choix du périphérique. Un appareil qu’ils connaissent, qu’ils maîtrisent, qu’ils utilisent au quotidien et auquel ils sont connectés soirs et week-end. Les employés gagnent en réactivité, connectivité et productivité.

Le BYOD se présente alors comme une réponse aux exigences des collaborateurs qui manifestent des besoins en connectivité. Les nouveaux modes de communication tendent vers de nouveaux modes de travail où l’utilisateur est placé au centre. L’employé est connecté en permanence, avec l’appareil de son choix, pour travailler en tous lieux et en tout temps. Ce phénomène se résume sous un autre acronyme : ATAWAD pour Any Time, Any Where, Any Device.

 

Le BYOD : Risque de sécurité pour le système d’information ?

La majorité des responsables IT jugent que le BYOD est positif, en reconnaissant qu’il apporte un avantage concurrentiel pour l’entreprise et une plus grande flexibilité pour les collaborateurs. Toutefois, la question de la sécurité sur la confidentialité des données est importante. La sécurité est le principal défi du BYOD, qu’il s’agisse des PC portables ou des smartphones. La majorité des responsables IT estiment que le BYOD soulève des risques sur le réseau de l’entreprise. Les entreprises doivent prendre des mesures pour encadrer le phénomène BYOD et notamment de contrôler parfaitement l’accès au réseau d’entreprise.

« Autoriser le BYOD revient à ouvrir le SI de l’entreprise à des terminaux non contrôlés par l’entreprise. Cela peut aussi être le cas des PC portables fournis par le SI, que ce soit d’un point de vue purement sortant ou bidirectionnel (messageries ou accès aux serveurs de fichiers, par exemple). C’est donc le point qu’il faut le plus vérifier avant d’autoriser un BYOD dans l’entreprise. » explique N. GALLOIS, Responsable des systèmes d’information Vivaction.