Alors que le Cloud représente aujourd’hui une véritable opportunité, pour les fournisseurs de services informatique, qui peuvent ainsi proposer un nouveau business model à leurs clients, comme pour les utilisateurs, qui ont ainsi l’opportunité de réduire et de rationaliser leurs coûts, nous assistons à une démocratisation de ses offres et de ses usages.

Si les gouvernements et municipalités, les industries, le grand public l’ont adopté, il restent encore quelques usages pour lesquels le Cloud pourrait être utile et qui ne sont pas suffisamment exploités.

C’est ainsi le cas de l’utilisation du Cloud Computing pour la mise en place d’environnements de tests logiciels. Nous allons dans cet article aborder cette problématique et détailler tous les avantages de cette pratique.

 

De quand date cette pratique ?

L’utilisation d’environnements de test en mode Cloud Computing date déjà de quelques années : en effet, dès 2008, 3 grands groupes, Intel, Hewlett Packard et Yahoo!, s’associent dans une initiative visant à créer un environnement distribué appelé “cloud computing test bed” afin de faciliter la recherche dans le domaine du Cloud Computing et des tests logiciels.

De cette façon, les ordinateurs pouvaient s’allier afin de réaliser des calculs colossaux, dans le but de dépasser les barrières financières et logistiques.

En 2011, un éditeur français, Kalistik, spécialisé dans le test logiciel a décidé de proposer à ses clients une version de sa solution d’analyse de code applicatif sous forme de service hébergé. L’objectif de Kalistik : pouvoir adapter au plus juste la puissance de calcul nécessaire à un projet, tout en permettant le partage des données de test logiciel et d’analyse entre les différents intervenants impliqués dans la recette.

Désormais, Kalistick est utilisé par des sociétés à ampleur internationale, telle que SQLI Group ou Faurecia.

 

Le Cloud Computing pour des tests logiciels : les avantages

 

L’utilisation du Cloud Computing offre davantage d’efficacité dans la mise en place des tests, ainsi qu’une réduction du temps passé et des coûts. il permet ainsi :

  • De récréer une infrastructure de test exactement similaire au système de production.
  • Auparavant, pour des questions financières, il était généralement difficile de reproduire cette infrastructure à l’identique, des machines moins puissantes étaient donc utilisées pour les tests, ce qui ne permettait pas d’évaluer avec précision le temps nécessaire pour la future migration.
  • De mettre en place cette infrastructure en à peine quelques heures, en dimensionnant son environnement à la volée. Tout le processus de test en est ainsi accéléré, de la validation des versions à la mise en production.
  • D’économiser les frais induits par la gestion des serveurs de tests
  • De ne conserver cet environnement de test que le temps des tests, et de pouvoir ainsi le fermer dès la fin des essais.

 

Ainsi, le Cloud Computing offre de nombreux avantage dans la mise en place de tests logiciels.

Cette tendance devrait donc de plus en plus se développer, au fur et à mesure que le Cloud Computing continuera sa progression et sa démocratisation.

C’est pourquoi, la connaissance des technologies du Cloud Computing est déjà aujourd’hui un pré-requis sur les offres d’emploi dédiés aux chargés de tests logiciels.

Ivision vous accompagne dans tous vos projets de Cloud Computing. N’hésitez pas à nous contacter pour nous présenter votre projet.

Dernière mise à jour le 29 décembre 2018