Traditionnellement, l’ingénieur logiciel est celui qui conçoit et qui développe des logiciels informatiques, que ce soit pour les particuliers ou les entreprises, et ce dans tous les domaines. Il est ainsi chargé de l’ensemble de la conception du produit, de la rédaction du cahier des charges à la mise en place d’une maquette, en passant par la programmation.

La particularité de l’ingénieur, c’est cette capacité à avoir une vision globale dépassant le cadre technique, et la capacité de recherche et d’innovation liée à tout projet de R&D. Cependant, malgré les compétences très spécifiques dont il doit disposer, l’ingénieur logiciel souffre d’un manque de reconnaissance. Ce qui signifie que pour progresser dans sa carrière, il doit généralement fort probablement changer de métier pour passer du côté du management, de l’assurance qualité ou encore du support et service clientèle.

Cette problématique qui se pose depuis plusieurs années pourrait être désormais en cours de transformation, et ce grâce aux nouvelles tendances de la virtualisation et du Cloud Computing. Nous allons tacher dans cet article de décrypter ces futures évolutions à venir.

De l’ingénieur aux managers : l’évolution normale d’une profession ?

On leur reproche d’être trop technique. Il semblerait que les mêmes les ingénieurs n’aient pas le choix dès lors qu’il s’agit d’évoluer : on attend d’eux qu’ils deviennent des managers, avec des notions de gestion d’équipe, mais aussi de marketing.

Parce que les écoles d’ingénieurs ne préparent pas à manager des équipes, ces derniers sont bien souvent démunis lorsqu’il s’agit de motiver et d’encourager au résultat. De fait, un certain nombre d’entre eux ne souhaitent pas s’orienter vers le management et préfèrent se consacrer à la technique, ce qui les cantonne généralement à ne pas évoluer.

Cette situation délicate n’est pas valorisante pour les ingénieurs logiciels. Elle est pourtant le lot de nombreux professionnels.

De l’évolution du métier d’ingénieur logiciel

Si le métier d’ingénieur logiciel est promis à évoluer, c’est parce que les technologies ont elles-mêmes connues une révolution ces dernières années. Le Cloud Computing n’est plus à notre porte, il est déjà là, dans le quotidien de tous types d’entreprises et d’organisations.

Le Cloud Computing, cela signifie bien entendu l’IAAS, (infrastructure as a service, l’externalisation de l’infrastructure matérielle), le PAAS (Platform as a service, l’externalisation de l’infrastructure matérielle mais aussi des applications middleware), mais aussi et surtout le SAAS, le Software as a service.

Et dans ce domaine-là, il y a de quoi faire, car si la majorité des grands éditeurs ont entrepris de basculer vers le modèle SAAS, il reste encore de nombreuses les applications qui ne disposent pas d’une version dans le Cloud.

On attend ainsi des recrutements massifs dans ce domaine. Selon une étude Evans Data, le nombre de développeurs dans le Cloud devrait tripler dans sur 12 mois.

Le Saas : pour un nouveau modèle de développement

Ainsi, non seulement le SAAS offre de nouvelles opportunités aux ingénieurs logiciels avec des créations de postes, mais en plus il simplifie les modes de développement.

Les nouvelles applications en mode Saas sont faciles à faire évoluer en configuration, en fonction des besoins de l’entreprise et du nombre d’utilisateurs. Stockées dans des data center sécurisé, ces applications disposent de la meilleure sécurité possible et d’une disponibilité à toute épreuve.

Grâce a un déploiement réduit au minimum (l’application est accessible via le Web et ne nécessite pas d’installation sur les machines), la phase d’intégration est grandement simplifiée. Ces atouts bénéficient d’un entendu à l’éditeur de logiciels et aux clients, mais aussi aux ingénieurs qui peuvent alors se concentrer sur le cœur de leur activité, c’est-à-dire le développement et l’innovation.

 

Ainsi, le recours de plus en plus généralisé aux applications en mode SAAS devrait entraîner des bouleversements pour le métier d’ingénieur logiciel. Tandis que les entreprises recherchent des profils de plus en plus pointus, les meilleurs dans leur domaine, des recrutements massifs devraient s’engager, dans l’objectif de développer davantage dans le Cloud.

Avec une meilleure reconnaissance de leur spécificité, et des développements plus faciles à mettre en œuvre, les ingénieurs logiciels pourront peut-être se concentrer davantage sur le développement et l’innovation, et envisager des évolutions de carrière dans ce domaine, plutôt que de devoir se tourner vers des carrières de management ou de support technique.

Dernière mise à jour le 29 décembre 2018