Selon le dernier rapport du cabinet d’études Gartner, le marché mondial du développement des applications devrait, en 2012, connaître une progression de 1,8 % par an et dépasser ainsi la barre des 9 milliards de dollars.

Crise économique oblige, les entreprises rechignent désormais à installer des applications sur des plates-formes technologiques qui s’avèrent rigides, coûteuses à maintenir et à utiliser.

De ce fait, plusieurs tendances ont le vent en poupe, entre autre, le Cloud computing, la mobilité et le Big Data.

Cloud Computing

Le Cloud Computing connaît actuellement son âge d’or : adoptées par les entreprises et encouragés par les administrations publiques, le Cloud Computing permet de réduire les coûts et d’apporter agilité, flexibilité et rapidité de déploiement.

Ainsi, en 2012, 50 % du marché total des nouvelles applications est basé sur le Cloud. De plus, d’ici à 2015, 90 % des grandes entreprises traditionnelles et agences gouvernementales songeraient à se moderniser via l’adoption du Cloud Computing.

Mobilité

Autre tendance du développement des applications, les applications pour tablettes et smartphones devraient elle aussi augmenter à l’horizon 2015. Le rapport Gartner estime ainsi que les développements mobiles devraient dépasser les développements desktop. De plus, 80 % de ses applications mobiles devraient intégrer des fonctionnalités de réseau sociaux.

Les entreprises de demain seront ainsi connectées en tous lieux et en toutes circonstances, elles pourront ainsi déployer leurs capacités de communication et de collaboration avec leurs propres employés, leurs partenaires et leurs clients.

Big Data

Enjeu d’avenir, le Big Data est pourtant un terme flou pour 46 % des responsables IT. Si l’analyse des données, également appelé informatique décisionnel ou Business Intelligence, existe déjà, le terme de Big Data est quant à lui employé pour mettre en évidence la particularité du traitement de l’information à l’heure du tout numérique, des flux temps réels et de l’accroissement massif des volumes de données dans les entreprises.

En effet, les données de l’entreprise sont désormais présentes à la fois dans les écosystèmes de l’entreprise et dans leurs environnements externes, comme par exemple à exemple sur Internet ou sur les réseaux sociaux. De ce fait, les applications doivent être capables de gérer des données provenant d’une multitude de supports et dans différent formats.

Exploiter ces informations devient vital pour repérer des risques, des menaces ou des opportunités, et leur analyse en temps réel permet d’obtenir des scénarios et des prédictions qui facilitent la prise de décision.

 

Ainsi, la quantité de données non structurées devrait croître de 80 % dans les cinq ans à venir selon le rapport Gartner, représentant un des défis des plus importants des futures directions informatiques.