Alors que les premiers programmes d’ordinateurs étaient réalisés avec du fer à souder, l’ère de l’informatique a vu naître de multiples langages, pour de multiples usages (logiciels de gestion, logiciels métiers, dans tous les domaines d’activité possibles ou presque), jusqu’à l’apparition d’Internet et des sites web.

Application web ou logiciel, développement web ou développement logiciel, ces distinctions sont-elles encore significatives aujourd’hui, dans un monde où tout se complexifie et où la recherche toujours plus grande de productivité et d’interopérabilité réduit le développement sur mesure « pur et dur » pour amener les développeurs à rassembler, capitaliser, réutiliser ?

Nous allons dans cet article tâcher de mieux comprendre les spécificités des métiers du développement, avec d’une part les développeurs web, et d’autre part, les développeurs logiciel.

 

Développement web ou logiciel ?

A priori, la différence est simple : le développement web s’effectue sur des technologies web, alors que le développement logiciel consiste à bâtir des applications informatiques, en utilisant différents langages, outils de programmation et plateformes de développement pour concevoir de nouveaux logiciels, corriger et améliorer des logiciels existants.

Mais les métiers du développement ne sont plus ceux d’hier. Peu de développeurs conçoivent encore des algorithmes pour les transformer en langage de programmation.

Ainsi, le développement recouvre aujourd’hui des réalités très différentes, comme, par exemple :

  • les développeurs web qui réalisent des applications sur mesures complexes en utilisant des Framework MVCS et des plateformes de développement très productives,
  • les développeurs web qui réalisent des sites en installant et en paramétrant des CMS et en travaillant sur le CSS,
  • les développeurs qui conçoivent des architectures logicielles à partir d’APIs, de bibliothèques, de logiciels existants, de langages, de frameworks, de design pattern,
  • les développeurs qui composent des applications en sélectionnant et en rassemblant différents composants SaaS,
  • les analystes-programmeurs qui accompagnent leurs clients depuis l‘expression de leurs besoins jusqu’à la maintenance de leurs applications.

 

Des compétences différentes, mais des process similaires

Si les écoles et les formations pour les développeurs sont multiples, il existe également toute une palette de compétences dans lesquelles ces corps de métier peuvent être spécialisés.

Par exemple, pour les développeurs web, il peut s’agir de langages web tels que PHP, java ou javascript, ou de CMS (Système de gestion de contenu destiné à la réalisation d’un site Internet) comme WordPress, Joomla, Prestashop ou Magento.

Du côté du développement informatique, les langages de développement informatique sont plus nombreux, et on peut citer Fortran, COBOL, C, C++, C#, Java mais aussi Ruby, Objective-C, Perl ou encore Python par exemple. Avec le temps, de nouveaux langages se sont créés, pour plus de souplesse et pour des usages très différents. Il est donc très difficile de connaître la majorité de ces langages, il s’agira donc pour le développeur informatique de se spécialiser dans un ou plusieurs de ces codes et de faire valoir son savoir-faire pour un type d’application ou d’usage en particulier.

Ainsi, développeurs web et développeurs logiciels seront d’emblée opposés par des connaissances et des compétences spécifiques, qui pourront être extrêmement différentes.

Cependant, là où les deux métiers se rejoignent, c’est au niveau des méthodologies utilisées.

Car un développement, qu’il s’agisse d’un site Internet ou d’un logiciel, est avant tout un projet : il doit répondre à des besoins, suivre un calendrier, respecter un budget et des contraintes. Il doit également comporter différentes phases de production, des tests, une recette et une livraison.

Enfin, lorsque le logiciel ou le site web en question est en exploitation, le développeur, quelle que soit son profil, doit en effectuer une maintenance corrective (résolution des anomalies) et évolutive (évolution des besoins).

Toutes ces étapes forment ainsi un canevas d’actions et une philosophie commune, qui permettent aux deux métiers de mieux comprendre leurs exigences et leurs méthodologies respectives.

 

Développeur web ou logiciel : comment choisir son prestataire ?

Comme vous vous en doutez, il n’est pas pertinent de faire appel à un développeur web pour du développement logiciel, et inversement (dans l’absolu, bien entendu). Car chacun de ces métiers relève de compétences et d’outils propres, qui seront également très différents d’un confrère à un autre, même avec des spécialités communes.

Il est donc particulièrement important de qualifier son besoin avant de chercher à recourir à un prestataire. C’est également pourquoi un soin tout particulier doit être donné à la phase d’avant projet, afin de détailler très précisément les spécifications fonctionnelles, pour pouvoir les mettre en correspondance avec les compétences d’un ou de plusieurs prestataires attitrés.

Enfin, pour des résultats s’approchant le plus près possible de vos spécifications, qu’il s’agisse de développement web ou de développement logiciel, mieux vaut faire appel à des prestataires disposant d’une expérience avérée dans ce domaine, et en particulier, ayant déjà réalisé des projets similaires au votre.

Ivision vous accompagne dans la planification et la coordination de toutes les étapes nécessaires à la mise en place de votre projet de développement logiciel ou développement d’application, qu’il s’agisse de la rédaction de cahiers des charges, du pilotage du projet, de son suivi, de sa mise en oeuvre ou encore, des différentes phases de tests. Pour en savoir plus, rendez-vous dans notre rubrique Ingénierie Applicative.