Avec la digitalisation croissante des entreprises, l’informatique joue désormais un rôle dans le fonctionnement des processus métiers et l’amélioration des performances de l’entreprise.
L’infrastructure informatique d’une entreprise doit être adaptée pour satisfaire les demandes des utilisateurs, la mise à disposition rapide de services et d’applications pour les métiers, le tout de façon fiable et performante.

Cette informatique à la demande (IT as a service) peut-être mise en œuvre en fournissant aux utilisateurs un Cloud privé capable de leur procurer des ressources IT via un portail en libre-service.

Ce portail libre-service pourra également faciliter la mise en place de nouveaux usages liés à la mobilité et aux réseaux sociaux. Dans cet article, nous allons aborder le nouveau rôle du DSI, les avantages de l’informatique à la demande, la problématique du Shadow IT et la bonne attitude pour transformer la DSI de l’entreprise en un centre de services.

Le nouveau rôle des DSI

Le nouveau rôle des DSI consiste à

  • informer les services métier de l’existence des nouveaux services et à les conseiller par rapport à leurs besoins
  • encourager la collaboration
  • encourager la mobilité
  • permettre l’innovation
  • communiquer sur la valeur ajoutée apportée par la DSI et gagner la confiance des différentes parties prenantes, qu’il s’agit de la direction ou des responsables métiers

L’objectif est que ces responsables comprennent de quelle façon les services informatiques peuvent les aider à atteindre leurs objectifs et qu’il soit capable de communiquer avec la DSI pour exprimer leurs besoins. Ce n’est que de cette façon que le DSI passera de gestionnaire d’actifs technologiques à un fournisseur de services agiles alignés sur la stratégie de l’entreprise.

Même si, d’un autre côté, les besoins des métiers doivent être contrebalancés avec la sécurité globale du système d’information, l’interopérabilité entre les différents services et applications et la conformité du système d’information.

Avantages de l’informatique à la demande

Les avantages de l’informatique à la demande :

  • une réduction des délais de déploiement des nouveaux services et applications,
  • une réduction des coûts, apportés par la mutualisation des infrastructures,
  • une optimisation de la gestion avec une adéquation totale entre les besoins et les infrastructures fournies,
  • un encouragement à l’innovation informatique,
  • une meilleure satisfaction des utilisateurs.

 

Éventuelles difficultés de mise en place

Mais la mise en place d’une IT as a service peut également rencontrer quelques difficultés.

  • Dans un premier temps, il faudra faire face aux inquiétudes concernant les problématiques de sécurité et de conformité.
  • Il faudra également réussir à mettre en place un modèle de tarification de l’IT interne à l’entreprise.
  • Il sera nécessaire de mettre en place une politique d’accompagnement au changement.
  • L’expertise technique des services informatiques et du personnel informatique peuvent également poser problème en cas de manque de compétence ou d’expérience.
  • Enfin il est nécessaire de développer la communication entre la DSI et les responsables métiers.

Cette communication entre les DSI et les responsables métiers est centrale. En effet, les DSI peuvent être considérés par les services métier de façon négative. En effet, les services métier considèrent que la DSI n’est pas suffisamment réactive dans la mise en place de services d’applications visant à répondre aux besoins métier. Dans ce cas, on voit souvent se profiler le phénomène du Shadow IT, autrement dit, lorsque les métiers se tournent vers des prestataires externes plutôt que de faire appel à leurs propres DSI.

Si le Shadow IT représente un nouveau défi pour la DSI, il ne s’agit pas forcément de le combattre, mais plutôt de l’intégrer dans sa stratégie. En effet, il est possible que la DSI choisissent elles-mêmes de recourir à des services fournis par des tiers dans la mesure où elle se ces incapables de les produire en interne, ou du moins de les produire à des coûts raisonnables.

Dans ce cas, elle peut choisir de faire appel à des ressources, services ou applications externes en supervisant la relation avec le prestataire, la qualité du service fourni et la cohérence et la compatibilité avec le système d’information globale de l’entreprise. Il s’agit date du meilleur compromis pour permettre aux services métier de bénéficier de la meilleure qualité de service possible, le DSI devenant un consultant neutre au service à la fois des besoins des utilisateurs et de la stratégie globale de l’entreprise.

 

Ainsi, de nombreux services informatiques ont déjà commencé à travailler sur des mesures concrètes leur permettant de mettre en place cette informatique en tant que service au sein de leur entreprise. La rationalisation du matériel, l’utilisation de technologies de virtualisation, avec en particulier le Cloud, le développement du libre-service pour les métiers, tout ceci contribue à la mise en œuvre d’une informatique à la demande au service des utilisateurs.

Mais pour que tout ceci aboutisse à la transformation de la DSI en tant que centre de services, il sera nécessaire de suivre quelques bonnes pratiques en la matière : travailler à la qualification des besoins, communiquer sur la valeur apportée par la DSI, évaluer la criticité des applications et des infrastructures, travailler à la cohérence entre l’ancien système d’information et le nouveau et s’assurer du soutien de la direction et des autres responsables de l’entreprise.