Hébergement mutualisé, dédié, VPS, quelles différences ?

Il n’a fallu qu’une quinzaine d’années pour le web s’impose, à la fois dans les usages du grand public et des professionnels. De ce fait, très vite, particuliers et entreprises ont souhaité pouvoir disposer d’un espace pour pouvoir héberger leur propre site web.

Pour répondre à tous les besoins, et pour s’adapter aux évolutions des technologies, les hébergeurs proposent désormais plusieurs types d’offres très différenciés : du simple hébergement mutualisé à l’hébergement dédié, du VPS au Cloud Computing, cet article se propose d’expliquer simplement et brièvement les enjeux de ces différents types d’hébergement.

 

Types d'hébergement professionnelPour héberger un site web, il est nécessaire de disposer d’un espace disque sur un ordinateur. Même s’il est possible d’héberger son site dans un ordinateur personnel, chez soi ou dans les locaux d’une entreprise, très vite les utilisateurs se sont tournés vers les services de sociétés spécialisées dans l’hébergement, pour des raisons de coûts, de compétences techniques et de praticité.

Pour disposer d’un hébergement adapté à son futur site web, il faut anticiper sur les ressources machines nécessaires pour le faire fonctionner dans de bonnes conditions.

Il s’agit donc de définir ses besoins en bande passante, en disponibilité ou encore en garantie de rétablissement en cas de panne. Mais surtout, il s’agit de définir l’infrastructure technique de cet hébergement, qui peut prendre plusieurs aspects.

 

Le plus économique : l’hébergement mutualisé

L’hébergement mutualisé est la forme d’hébergement web la plus économique. Techniquement, il s’agit d’héberger sur un même serveur plusieurs sites web et ce, de façon standard. Ces hébergements sont ainsi pré-configurés et pré-paramétrés, idéal donc si l’on ne possède pas de compétences en administration de serveurs.

Le revers de cette standardisation est qu’il n’est pas possible de personnaliser l’environnement du système, du serveur web, des applications ou des services. Adaptés aux petits sites à faibles trafics, ces hébergements ne disposent pas non plus de mesures particulières de sécurité.

 

Le plus spécifique : le serveur dédié

Haut de gamme de l’hébergement web, le serveur dédié consiste à mettre à disposition d’un utilisateur une machine réservée à son propre usage. Le client dispose de toutes les ressources hardware du serveur, sans limitations, ainsi que d’une totale liberté de configuration des programmes du serveur, d’installation de bibliothèques ou de programmation de tâches

Les hébergements dédiés sont ainsi plus coûteux que les hébergements mutualisés, mais entièrement personnalisables aux besoins du client. Des connaissances d’administration de serveurs sont requises, a moins d’en confier l’administration à son prestataire technique.

 

L’hybride : le VPS (Serveur Privé Virtuel)

Système hybride entre le mutualisé et le dédié, le VPS consiste à créer plusieurs serveurs virtuels sur un même serveur réel, en utilisant des technologies logicielles de virtualisation.

Ainsi, le disque dur est partagé avec plusieurs autres utilisateurs, mais chaque serveur virtuel possède sa propre unité centrale et sa propre allocation de mémoire. Le VPS permet donc une administration, des paramétrages et des installations plus souples qu’un serveur mutualisé.

 

Le plus flexible : le Cloud

Le concept du Cloud s’est développé avec la virtualisation massive des architectures. Un hébergement Cloud ne repose pas simplement sur une machine physique divisée en plusieurs machines virtuelles : il repose sur l’interconnexion de plusieurs de ces machines physiques, divisées elle-même en machines virtuelles.

Le but est d’apporter davantage de flexibilité, afin de pouvoir faire évoluer en temps réel la puissance d’un serveur en fonction de l’évolution de ses besoins. Idéal pour les sites web qui connaissent de pics de consultations de façon ponctuelle par exemple.

 

Ainsi, le Cloud permet un choix de dimensionnement infini et une évolutivité accrue. Enfin, le modèle économique du Cloud est caractérisé par le fait que l’utilisateur ne paie pas pour une gamme de ressources mais plutôt en fonction des ressources effectivement consommées.

Mutualisé, dédié, VPS ou Cloud, il est donc important de bien comprendre les enjeux de ces technologies afin d’adopter le système qui correspond le plus à ses besoins, qu’il s’agisse de gestion, de performance, de service, de sécurité, de personnalisation ou encore de flexibilité.

Pour vous aider à faire le choix du meilleur type d’hébergement professionnel possible, Ivision vous propose ses conseils et son expertise. Prenez contact avec nous dès maintenant !