En cette fin d’année 2014, une récente étude réalisée par CIO auprès de 194 décideurs informatiques a recueilli les vœux des DSI en matière d’investissement pour l’année 2015.

Ainsi, selon les résultats, les DSI se montreraient plutôt optimistes concernant leurs investissements IT pour l’année prochaine puisque 43 % d’entre eux prévoient une augmentation de budget, et que cette augmentation pourrait atteindre 13 % en moyenne.

Une aubaine quand on sait que l’année dernière, ils étaient 36% de moins. Nous allons tâcher dans cet article de présenter quelles seront les grandes priorités en matière d’investissements informatiques pour l’année 2015, qu’il s’agisse de renouveler des investissements initiaux ou d’investir dans de nouveaux domaines.

 

Priorité n°1 : la sécurité

L’un des domaines les plus cités en matière de priorité d’investissements informatiques est la sécurité. En effet, 46 % des répondants ont indiqué vouloir investir davantage dans la prévention des intrusions informatiques, le contrôle des accès et les protections contre les virus et les malware.

Il semblerait que les dirigeants que les responsables informatiques soient davantage conscients que toute structure peut être touchée par des attaques malveillantes, et que ceci peut désormais grandement nuire à son activité.

Il ne suffit donc plus de simplement résoudre les problèmes, mais bien de mettre en place une sécurité proactive permettant de comprendre tous éventuels problèmes et d’y trouver une réponse adaptée rapide à mettre en place

 

Toujours dans les starting-blocks : le Cloud Computing

L’autre domaine fréquemment cité par les décideurs informatiques est le Cloud Computing. Ainsi, plus de 40 % des répondants ont indiqué vouloir investir dans des applications en mode Saas et vouloir même combiner plusieurs types de Cloud, qu’il s’agisse de Cloud, privé ou hybride.

Il semble aussi que de plus en plus, le modèle informatique privilégié soit de ne plus d’héberger en local ses propres serveurs mais d’en confier la gestion dans le Cloud à un prestataire spécialisé.

De cette façon, les collaborateurs peuvent utiliser n’importent quel poste et ils disposent d’un bureau virtuel qui est en permanence mise à jour et sécurisé, le seul inconnu dans le bon fonctionnement du système restant désormais la fiabilité de la connexion Internet.

 

La BI : une tendance pleine de promesses

Enfin troisième domaine prioritaire d’investissement : la business intelligence.

Le concept de Big Data continue d’intéresser les entreprises et 38 % des répondants indiquent vouloir consacrer une partie de leur budget à l’analyse des données. Des données qui sont maintenant de plus en plus nombreuses et qui proviennent des clients, des médias sociaux et d’Internet.

Tous les secteurs d’activité n’ont pas encore évalué de quelle manière ils allaient pouvoir tirer profit de cette manne d’informations.

 

Les applications : de plus en plus mobiles

Enfin, dernier domaine d’investissement fréquemment cité par les décideurs informatiques : le développement d’applications.

Ainsi, plus de 38 % des répondants ont indiqué vouloir consacrer une partie de leur budget au développement, à l’amélioration ou au remplacement de leurs applications, qu’elles soient ou non mobiles.

En effet, il se trouve que de nombreuses applications, développées il y a déjà deux ou trois ans, commencent à dater par rapport aux standards actuels. De plus, ces d’applications tendent désormais de plus en plus à devenir des applications mobiles.

 

Ainsi, nous venons de voir les principaux domaines dans lesquels les décideurs informatiques envisagent d’investir pour l’année 2015.

La sécurité bien sûr, car les attaques informatiques n’ont jamais été aussi contraignantes pour les entreprises. Le Cloud Computing, qui offre une flexibilité inégalée en matière de gestion informatique. La Business Intelligence, qui continue de susciter un engouement grandissant, et le développement des applications, qui tendent à devenir de plus en plus mobiles.

Cependant, les décideurs informatiques s’apprêtent également à faire un certain nombre de coupures dans des domaines dans lesquels ils avaient l’habitude d’investir jusqu’à présent. Ainsi, les investissements en matériel devraient diminuer, qu’il s’agisse de serveurs, de postes informatiques ou d’ordinateurs portables. De plus, de plus en plus d’entreprises souhaitent consacrer moins de temps et de ressources à la gestion de leur système d’information, préférant confier cette tâche à des prestataires externes.

Ainsi, l’objectif affiché de tous les décideurs est sans aucun doute de gagner en agilité, mais aussi de parvenir à mieux maîtriser ses coûts informatiques.

Dernière mise à jour le 26 décembre 2018