D’après l’étude « Future of cloud computing » (étude récente de North Bridge Venture Partners réalisée par GigaOM Research), 75% des entreprises exploitent au moins une instance cloud : et ce ne sont pas seulement des sociétés très en vue sur le net comme Dropbox, Amazon ou Pinterest, mais aussi des multinationales comme Samsung, Unilever ou Shell !

Si le Cloud à conquis tous les types de structures, c’est d’abord parce que la sécurité, autrefois un frein très important à son utilisation, ne préoccupe plus les entreprises. Mais c’est aussi parce que l’infrastructure Iaas (infrastructure-as-a-service), utilisée pour les réseaux internes de l’entreprise, mais aussi, pour l’hébergement de sites web, a le vent en poupe.

Dans cet article, allons essayer de voir et de comprendre ensemble comment les acteurs de la chaine IT sont impactés par le Cloud, qu’il s’agisse des prestataires informatiques (opérateurs d’infrastructure, hébergeurs, sociétés d’infogérance), des responsables informatiques et des DSI, ou encore, des pôles métiers de l’entreprise.

 

Du côté des prestataires

Pour les prestataires, le Cloud représente un regain d’activité important, car la demande est forte. Il induit aussi des modifications en termes de recherche d’innovation et de proposition de services.

Opérateurs d’infrastructure :

Les opérateurs d’infrastructure sont mobilisés sur la consommation d’énergie.

Ces entreprises, qui bâtissent des datacenters, font appel à des constructeurs (BTP), des équipementiers et des énergéticiens (pour disposer de ressources électriques). Avec le cloud, les datacenters se densifient et doivent pouvoir répondre à des variations fortes concernant la demande de ressources.

Ils sont amenés à se préoccuper de plus en plus de la consommation électrique, qui est un gros centre de coûts pour eux et pose des questions environnementales, comme par exemple l’utilisation de climatiseurs en plein hiver.

Hébergeurs : la profession se concentre

Les sociétés qui hébergent les données (emails, sites, documents, archives, etc..) des entreprises se concentrent : de petites entreprises disparaissent, des leaders émergent et de nouveaux acteurs se positionnent autour des infrastructures IaaS en proposant à des entreprises d’opérer leur propre cloud pour des tiers, ou pour bénéficier d’un cloud dédié.

C’est encore un métier qui innove, notamment avec les serveurs.

Sociétés d’Infogérance : plus d’attente sur les services

Pour les sociétés d’infogérance, tout change également. Leurs clients n’attendent plus qu’on leur installe des serveurs et qu’on leur vende des logiciels, mais qu’on leur propose des services à valeur ajoutée et une assistance utilisateurs.

Les garanties de disponibilité, de délai de réponse en cas de panne ou de sinistre, de délai de rétablissement sont ainsi primordiales pour le choix des clients, et c’est sur ce type que garanties que les infogérants peuvent apporter une valeur ajoutée.

 

Du coté des entreprises clientes

Coté entreprise, le Cloud apporte également de nombreux bouleversements, en terme d’usages, d’organisation et de responsabilités.

Les métiers sont en demande

Pour les métiers, le Cloud est une vrai révolution, puisqu’il permet de faciliter l’accès aux informations, désormais disponibles en tout lieu et en tout temps.

L’utilisation d’application en mode Saas tend ainsi à se généraliser, car elles permettent une meilleure identification des coûts et une meilleure gestion du budget, des services additionnels comme les mises à jours automatique et la possibilité de bénéficier automatiquement des nouveaux développements, et bien entendu, l’absence de contraintes éventuelles liées à l’infrastructure.

Le Cloud change le métier des DSI

Pour les DSI et les responsables informatique, ces nouveaux besoins et usages liés au Cloud, et qui ont désormais cours au sein de l’entreprise, apportent également de véritables changements. Les DSI se doivent d’accompagner les pôles métiers dans leur recherche de nouveaux services, et de les conseiller dans la négociation avec les fournisseurs, notamment concernant les aspects de sécurité des données et de réversibilité.

Il s’agira ainsi de les aider à anticiper sur tout problème contractuel, et à vérifier la cohérence des services entre eux, afin que les différentes instances de l’entreprise puissent travailler facilement ensemble.

Enfin, à charge pour la DSI de se constituer un véritable catalogue de services, sélectionnés pour leur différentes qualités, ouverture, efficience, adaptation aux besoins de l’entreprise, et de les mettre à disposition des autres collaborateurs, afin de se positionner comme un centre de service avec une véritable gouvernance.

 

Ainsi, le Cloud a su s’imposer, tant coté client que coté fournisseur, et révolutionner une informatique vieillissante. Parce qu’ils peuvent compter sur des applications disponibles en tout lieu et en tout temps, mises à jour et évolutives, plus faciles à gérer et à utiliser au quotidien, les pôles métiers sont demandeurs de services en mode Cloud. Les fournisseurs informatiques, datacenters, sociétés d’infogérance et hébergeurs, ont eux aussi revu leurs priorités en fonction de la demande, avec plus d’innovations et de services.

Quant aux DSI, les attentes de leurs collaborateurs évoluent, et ils se doivent de prendre le train en marche. Il s’agit ainsi pour eux de se positionner afin d’assurer la gouvernance et le conseil liés à ces nouveaux services, pour une offre cohérente, productive et maîtrisée.

Chez Ivision, le Cloud c’est notre dada !
Nous rédigeons régulièrement sur ce sujet, n’hésitez donc pas à parcourir nos autres articles :

Les 4 typologies du Cloud Computing

Recrutement dans le Cloud Computing : des pénuries de profils en vue ?

Choisir un prestataire de Cloud Computing: les recommandations de la CNIL