Il y a quelques années, le cabinet d’études Pierre Audoin Consultants (PAC) pariait sur un marché de l’infogérance peu impacté par la crise.

Il semblerait que Pierre Audoin ait vu juste, puisqu’en ce début d’année 2014, une autre analyse, réalisée par le cabinet américain de conseil ISG (Information Services Group), annonce pour début 2014 un marché de l’outsourcing en Europe florissant, et qui atteint des signatures de contrats pour un moment total de plus de 80 millions d’euros par an.

Il s’agit ainsi du meilleur démarrage depuis 2010. Comment expliquer cet enthousiasme pour l’infogérance ? Quels sont les facteurs, économiques ou les changements d’usages, qui peuvent justifier cet emballement ? C’est ce que nous allons tâcher de vous décrypter à travers cet article.

 

Le boom de l’infogérance : la France particulièrement concernée

Selon le suivi des contrats d’outsourcing effectué par le cabinet américain ISG, la France serait ainsi particulièrement concernée par ce boom du recours à l’infogérance, avec une croissance qui atteint +300% par rapport au trimestre précédent.

D’un côté, ces chiffres sont à relativiser par le fait que des contrats de plus de 80 000 000 € (appelés transactions majeures, ou mega-deal, dans le jargon) ont été effectués.

Mais quand bien même ! Cela confirme une tendance globale, la valeur annuelle des contrats signés en France sur les trois derniers mois atteignant 630 millions d’euros, contre à peine 150 millions d’euros en moyenne sur les 8 derniers trimestres.

De plus, il faut également signaler que les ¾ des contrats signés sont des nouveaux contrats, et non des restructurations de contrats existants. La part de ces nouveaux contrats augmente ainsi de 48% par rapport à l’année dernière.

 

Comment expliquer : les facteurs du développement de l’infogérance

Plusieurs facteurs semblent justifier cet engouement pour le recours à l’infogérance :

  • la volonté pour les entreprises de se focaliser sur leur coeur de métier
  • la volonté de rationaliser leurs coûts / réduire les dépenses d’investissement
  • la volonté pour les entreprises d’obtenir plus de flexibilité et d’agilité dans la gestion de leur SI
  • la montée en puissance dans ces offres du Cloud Computing (voir notre article : Comment le Cloud Computing modifie le quotidien des entreprises), avec une logique de prestations davantage orientées autour de la notion de services.
  • le développement du “multi-sourcing”, cette tendance pour les entreprise à passer plusieurs contrats avec plusieurs sociétés pour assurer la gestion, le fonctionnement ou le développement du SI ou d’un ou de plusieurs services liés à ce SI, et non de ne recourir qu’à un seul et unique partenaire.

 

Infogérance : le trio de tête en Europe

Ainsi, ce n’est pas une seule raison, mais plusieurs, qui permettent d’expliquer cette folle croissance que connaît le marché français.

Cette croissance est également à relativiser par rapport à d’autres pays d’Europe : en effet, il semblerait que comparativement au Royaume Uni, la France ait été longtemps en retard en matière d’infogérance. Le boom qui est en train de se produire serait donc logique.

C’est ainsi que la France se classe désormais en seconde position du marché de l’outsoucing en Europe. Le Royaume Uni resterait quant à lui premier, avec 1 milliard d’euros de contrats signés, ce qui représente la croissance la plus élevée jamais constatée pour ce pays depuis 3 ans.

Pour compléter ce podium, on retrouve l’Allemagne en 3ème position avec une hausse de 21% du nombre de contrats, portant le montant des contrats signés à 330 millions d’euros.

 

2014… Une croissance à deux chiffres pour l’infogérance ?

Ainsi, les espoirs les plus fous concernant l’évolution du marché de l’infogérance sont permis. L’antenne londonienne du cabinet ISG se permet même de présager, avec force d’optimisme, une croissance de près de 15% au premier semestre 2014, et aux alentours des 23 – 24% pour l’année entière. Reste à savoir désormais quels types de services les DSI vont privilégier afin de suivre l’étendue de leur parc IT, s’agira-t-il :

  • d’infogérance d’infrastructure, c’est à dire, de confier à un prestataire l’ensemble des activités de gestion du parc informatique et des serveurs,
  • d’infogérance applicative : c’est à dire, être propriétaire des logiciels mais en confier la gestion à un prestataire ,
  • d’infogérance sous le modèle ASP ou Saas, c’est à dire, de payer au prestataire un droit d’accès à l’utilisation des applications, que ce soit en mode client / serveur ou via une architecture web,
  • d’externalisation globale (qui comprend à la fois l’infogérance d’infrastructure et l’infogérance applicative)

Vous souhaitez en savoir plus sur l’infogérance, ses mises en œuvre possibles, et les différentes formules que nous proposons ?

A l’année, à la demande, sous forme de ticket, Ivision vous accompagne, que vous ayez besoin d’infogérance de tout ou partie de votre SI. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre rubrique infogérance

Dernière mise à jour le 2 février 2019