Le Cloud computing, c’est un peu une success story. Un tournant technologique qui offre à toutes les entreprises flexibilité et réduction des coûts. Des enjeux que se sont appropriés les responsables public et privés, avec pour objectif d’encourager les investissements et de favoriser la compétitivité du tissu économique national. Et même s’il s’accompagne, comme toute innovation technologique, de craintes et de réticences, pas un jour ne passe sans que la presse spécialisée n’aborde le sujet.

C’est donc le moment pour les entreprises de s’intéresser à ce concept. Alors que le Cloud s’installe dans notre quotidien, privé et professionnel, ses offres et ses usages évoluent, rendant peut-être encore plus difficile son appropriation.

A partir d’une étude rendue publique en mars 2013 par le Crigref, nous allons dans cet article tenter de définir les 4 typologies principales actuelles du Cloud Computing : interne / externe privé, et interne / externe ouvert.

 

Définition du Cloud Computing

Avant toute chose, l’étude du Cigref s’attache à redéfinir ce qu’est le Cloud Computing. Il s’agit donc d’une solution technologique, à laquelle peut être associée plusieurs usages. Cette solution permet le stockage d’informations et d’applications informatiques, en utilisant des machines qui peuvent se substituer les unes aux autres. Le Cloud permet ainsi de restituer une donnée, quelle que soit sa localisation.

Le Cloud permet de rendre un certain nombre de services, qu’il est possible de définir en fonction des rôles et des usages des entreprises qui fournissent le service et des entreprises utilisatrices :

  • IAAS : Le Cloud permet de mettre en œuvre une infrastructure virtuelle (serveur, couches de virtualisation, stockage, réseaux) sur laquelle l’entreprise utilisatrice va pouvoir héberger systèmes d’exploitation des serveurs et des logiciels applicatifs
  • PAAS : Le Cloud permet de mettre en œuvre une plateforme d’exécution de logiciels et d’applications, sur laquelle l’entreprise utilisatrice va pouvoir installer, configurer et utiliser les applications voulues
  • SAAS : Le Cloud permet de rendre accessible une application aux utilisateurs finaux en mode “service”

Mais au-delà de ces modes de services, 4 typologies de Cloud Computing peuvent encore être définies, toujours en fonction des acteurs et des usages qui en sont fait :

  • Cloud interne privé
  • Cloud externe privé
  • Cloud interne ouvert
  • Cloud externe ouvert

Concrètement, on dit du Cloud qu’il s’agit d’un Cloud interne lorsqu’une entreprise met en œuvre elle-même son propre système de Cloud Computing.
Si elle confie cette tâche à un prestataire, on parle alors de Cloud externe.
De la même façon, une entreprise peut mettre en oeuvre un Cloud pour son propre usage : on parlera alors de Cloud privé.
Mais elle peut également mettre en œuvre ce Cloud pour l’usage d’autres utilisateurs ou entreprises : on parlera dans ce cas de Cloud ouvert.

 

Le Cloud Interne privé

Ainsi, dans le Cloud Interne privé, la DSI garde une parfaite maîtrise du Cloud. Elle dispose bien entendu des avantages offerts par le Cloud, c’est à dire d’une meilleure agilité et qualité de service. A titre d’exemple, ce Cloud interne privé peut ainsi permettre de disposer d’espaces collaboratifs internes ou de déployer des serveurs virtuels à la demande.

 

Le Cloud externe privé

Le Cloud externe privé est une solution très répandu. Il s’agit donc de confier la gestion du Cloud à une entreprise prestataire spécialisée. Le modèle économique privilégié est généralement l’abonnement, ce qui implique une réflexion sur la flexibilité offerte au niveau des finances mais également sur le ROI attendu. De plus, de nouvelles problématiques émergent et doivent être traitées avec attention, notamment la sécurité des données, leur lieu d’hébergement, la réversibilité du service, ou encore, l’interopérabilité des systèmes. Tous ces points doivent donc être traités avec attention lors de la contractualisation. A titre d’exemple, il peut ainsi s’agir d’une location de serveurs virtuels, ou de la mise à disposition d’une application en ligne.

 

Le Cloud Interne ouvert

Le Cloud interne ouvert concerne plus généralement les opérateurs de Cloud eux-même. Il s’agit alors de proposer des services Cloud en interne dans l’entreprise et à des clients externes. Les mêmes problématiques que pour le Cloud externe privé peuvent ainsi être soulevées, avec notamment le choix d’un modèle économique. A titre d’exemple, il pourra alors s’agir d’une offre de serveurs virtualisés ou encore de la fournitures de sites web clés en main pour des entreprises franchisées.

 

Le Cloud Externe ouvert

Enfin, le Cloud externe ouvert concerne les directions métiers qui confient à des entreprises externe la mise à disposition de services de Cloud pour leurs partenaires ou leurs clients. Dans ce schéma de fonctionnement, la DSI de l’entreprise n’est plus alors gestionnaire, mais elle conserve son rôle de prescripteur et à également pour tâche d’assurer la cohérence de ce service vis à vis du SI de l’entreprise. A titre d’exemple, il pourra ainsi s’agir de proposer des espaces de stockage de données (de type Dropbox par exemple) ou de proposer des services de réseaux sociaux, comme Facebook ou Linkedin.

 

Ainsi, nous venons de voir qu’en fonction des usages du Cloud Computing, il était possible de définir différents modèles de services, ainsi que différentes typologies de Cloud.

Ces modèles et typologies possèdent chacun respectivement des impératifs différents concernant les aspects juridiques, liés aux RH, à la sécurité des informations, aux données ou à l’infrastructure elle-même.

Le défi de la DSI est donc d’identifier clairement les besoins et les usages qui sont concernés et d’associer les recommandations et les bonnes pratiques à tenir vis à vis de chacune de ces typologies. L’autre défi sera également de combiner ces typologies au besoin, et de trouver des ententes entre les différents acteurs du Cloud, qu’il s’agisse des prestataires de services ou des entreprises clients, et de leurs DSI.

Vous souhaitez être accompagné dans la mise en oeuvre de ces différentes typologies de Cloud Computing au sein de votre entreprise ? N’hésitez pas à découvrir l’ensemble de nos services hébergés

 

Dernière mise à jour le 25 décembre 2018