Selon l’étude Gartner 2018 CEO et Senior Business Executives Survey menée auprès de 460 PDG ou cadres supérieurs de grandes entreprises mondiales, en 2018, l’IT à intégrée le peloton de tête des priorités des dirigeants, avec notamment la transformation digitale, derrière la croissance et le corporate.

Ce qui pourrait sembler une surprise découle en réalité logiquement de la part que l’IT joue désormais à différents niveaux stratégique de l’entreprise, qu’il s’agisse d’innover et de se démarquer de ses concurrents, d’améliorer son efficacité et ses processus, de mieux servir les métiers, de protéger son capital informationnel ou encore de se mettre en conformité avec les nouvelles lois. Ivision vous présente une synthèse de ces tendances et priorités des DSI pour 2018, basée sur les résultats de plusieurs études récentes.

 

La DSI créatrice de valeur

L’informatique a souvent été considérée comme un coût nécessaire de fonctionnement de l’entreprise. Lorsque mal maîtrisée, elle est même parfois devenue la bête noire des budgets des entreprises, avec une volonté de réduire au maximum les dépenses dans le temps. Mais depuis plusieurs années, la transformation digitale inverse cette tendance. Selon une étude réalisée par Gartner entre Avril et juin 2017, et intitulée « Comment les organisations optimisent les coûts en priorisant la valeur business”, bien que l’optimisation des coûts reste un objectif à atteindre, les DSI sont désormais encouragées à participer à la création de croissance et de valeur au sein de l’entreprise, leur offrant des opportunités de budgétiser des investissements.

 

La DSI partenaire des métiers

L’étude démontre un meilleur partenariat et une meilleure reconnaissance des services métiers envers la DSI, notamment lorsque la DSI peut conseiller ou accompagner les métiers dans l’adoption de services numériques générateurs de revenus. Les métiers sont même parfois d’accord pour utiliser leur propre budget afin de bénéficier de meilleurs services SI. « Le budget SI est logé à la DSI. Par contre, ce qu’on voit apparaître, c’est des métiers qui sont prêts à payer cette partie digitale sur leur budget. Cela nous permet de développer plus d’activités » précise Hervé Constant, DSI chez GRTgaz.

 

La DSI pilier de la conformité et de la protection du patrimoine informationnel

La grande nouvelle de cette année 2018, c’est bien entendu la nécessité de mise en conformité avec le règlement européen sur la protection des données personnelles, le RGPD, en vigueur depuis le mois de mai 2018. Selon l’étude Priorités IT 2018, réalisée par LeMagIT, la première priorité des entreprises serait le Big Data et l’Analytique (35% des répondants), suivi par la mise en conformité (32%) et les ajustements liés à la GDPR (27%).

Des priorités qui sont en phase avec l’augmentation de la prise de conscience sur la nécessité d’une sécurité informatique adéquate et de la protection de ses données, l’un des piliers de la mise en conformité RGPD. Des préoccupations que nous évoquons régulièrement dans notre blog, avec des articles tels que celui présentant 5 statistiques sur les ransomware et 5 moyens de mieux se protéger en 2018.

 

La DSI part intégrante de la stratégie

Selon une tribune Gartner publiée sur le magazine en ligne Zdnet, l’IT doit également désormais être intégrée de plus en plus à la définition de la stratégie de l’entreprise. En effet, l’IT est un atout de l’entreprise pour dégager des avantages concurrentiels et rationaliser les modes opératoires. L’IT peut permettre de créer de nouveaux business modèles, proposer des services ou des produits qui bouleversent les marchés existants ou qui développent de nouveaux marchés.

Pour faire la différence, les équipes dirigeantes se doivent de planifier leur stratégies en mode pro-actif. Suivre les tendances technologiques et les appliquer au bon moment, c’est désormais ce qui permet aux entreprises de percer, de s’imposer, ou parfois tout simplement de conserver leurs acquis, car il faut également évoluer et s’adapter en même temps que les évolutions des usages.

Pour permettre à la DSI d’acquérir un tel point au sein du décisionnel, et d’influencer l’ensemble des processus de l’entreprise, Gartner recommande les points suivants :

  • définir clairement les objectifs de la DSI en matière de stratégie globale de l’entreprise, par exemple, améliorer la productivité ou découvrir de nouveaux business modèles,
  • assurer une bonne connexion entre les métiers et les technologies au sein de sa structure,
  • combattre les freins psychologiques. Selon l’étude Gartner 2018 CEO et Senior Business Executives Survey citée en début d’article, les entreprises qui ont lancé un plan de transformation digitale sont 42% à éprouver le besoin d’un changement de culture.

Ainsi, les tendances 2018 voient la mise en évidence d’une DSI pro-active, qui participe à la stratégie de son entreprise, et qui témoigne d’une création de valeur apportée par transformation digitale.

De bonnes nouvelles, accompagnées par une prévision de hausse de budgets, avec 9% des entreprises qui prévoient une hausse de 5% de leur budget IT, 25% qui prévoient une augmentation entre 5 et 10%, et 22 % prévoient même une progression de plus de 10% de leur enveloppe allouée à l’IT. (étude Priorités IT 2018, LeMagIT)