Principal outil de communication, la messagerie électronique est l’application la plus courante dans le domaine professionnel, au sein de l’entreprise, mais aussi pour la communication avec les partenaires et les clients. Bien utilisée, elle est donc un outil de gestion indispensable, qui fluidifie les échanges en interne comme en externe et qui permet une augmentation de la productivité, notamment lorsqu’elle est couplée au travail collaboratif (partage des contacts, partage des agendas…)

Mais la messagerie, c’est également la première porte d’entrée au sein de l’entreprise lorsqu’il s’agit de piratage informatique ou de fraude. Spam, virus, phishing, ransomware, les menaces capables de s’infiltrer via la messagerie de l’entreprise sont de plus en plus nombreuses et virulentes. Dans cet article, nous allons tâcher de comprendre les enjeux liés à la sécurité informatique de la messagerie de l’entreprise.

Sécurité informatique : les pertes liées aux attaques de la messagerie en augmentation

Selon un récent rapport du FBI, entre janvier 2015 et decembre 2016, les attaques via la messagerie électronique auraient progressé de façon phénoménale avec une augmentation de 2370%. Pour la seule période de juin à décembre 2016, et pour les Etats Unis seulement, cela représente des pertes d’un montant de 346 millions de dollars. Lorsque l’on inclut les résultats de 131 pays, on atteint alors un montant de 448 millions de dollars pour cette même période.

Cette étude du FBI n’est pas la seule à constater une importante augmentation du nombre d’attaques par messagerie électronique. Selon un rapport de l’entreprise Proofpoint, les 3 derniers mois de 2016 auraient connus une augmentation des attaques par messagerie informatique de 45%. Des résultats sur lesquels s’accordent la majeure partie des études récentes réalisées sur le sujet.

 

Messagerie électronique de l’entreprise : quelles sont les menaces

Les menaces informatiques qui visent les messageries sont essentiellement des spams, c’est à dire des courriers reçus inopinément par les utilisateurs, et dont l’objectif est généralement soit commercial, soit malveillant.

Via les messages reçus, les utilisateurs peuvent ainsi être la cible de virus, de tentatives de phishing, de ransomware, d’usurpation d’identité et de vol de données.

Outre les dommages liés aux éventuelles pertes de données ou indisponibilité du système d’information, la réception de nombreux spams à aussi pour conséquence de monopoliser la bande passante, faire perdre du temps aux employés, ou encore, de surcharger la boîte mail.

 

Messagerie électronique : comment reprendre le contrôle

Le meilleur moyen de reprendre le contrôle de sa messagerie, c’est d’utiliser une solution professionnelle, adaptée aux usages de l’entreprise.

Les avantages de ce type de solution sont les suivants :

  • Filtrer les courriers entrants, en utilisant différentes règles de filtrages qui peuvent être liées au type de connexion ou à la réglementation locale.
  • Disposer d’un antivirus lié à la messagerie, et qui contrôle la présence de virus, notamment dans les pièces jointes des messages.
  • Disposer d’une gestion centralisée des boites mails, à partir d’une interface en ligne
  • Avoir la possibilité de personnaliser des niveaux de sécurité différents en fonction des domaines gérés
  • Disposer de rapports et statistiques, qui peuvent être définis selon la fréquence souhaitée (jour, mois, année)
  • Disposer d’une assistance informatique par téléphone, sans frais.

 

Ainsi, avec la prolifération des virus, malwares, emails de phishing et menaces en tout genre, il est devenu indispensable de prêter attention à la sécurité de sa boite mail. Disposer d’une solution de messagerie professionnelle, correctement monitorée par une équipe informatique compétente et spécialisée dans ce domaine, et comportant toutes les protections possible contre les nouvelles menaces s’impose de plus en plus comme une nécessité aux entreprises de toutes tailles.

Il s’agit de l’une des premières étapes essentielles de la politique de sécurité de l’entreprise, à coupler bien entendu avec une bonne sensibilisation des utilisateurs, car ceux-ci sont toujours également l’une des premières raisons de la vulnérabilité des système d’information.