Depuis plusieurs décennies, les systèmes d’informations sont au coeur de la gestion des entreprises et des organisations. Les procédés de l’entreprise, qu’il s’agisse de l’administration, des finances, des RH, des processus métiers ou encore du marketing… sont tous pilotés et managés informatiquement. C’est pourquoi, lorsque le système d’information est en panne ou incapable d’assurer sa mission, les conséquences impactent l’ensemble des services. Chaque année, des études alertent sur les dégâts causés par l’indisponibilité d’un système d’information ou d’une partie de ce système. Mais par méconnaissance, ou par optimisme, les faits sont souvent occultés ou banalisés. La prise de conscience intervient généralement au premier incident, quand cet incident n’est pas critique.

Ainsi, il est important de comprendre les enjeux derrière la capacité d’une entreprise à assurer la continuité de son activité, même en cas d’incident. Car des outils, des mesures, des dispositifs existent pour permettre à une entreprise d’assurer sa résilience informatique. En étant mieux informé et mieux préparé, il est possible d’éviter des catastrophes humaines et financières, qui n’ont, au départ, pour origine, qu’une cause informatique.

Qu’est-ce que la résilience informatique ? Définition :

La résilience informatique consiste dans la capacité d’une entreprise ou d’une organisation à assurer la continuité de son système d’information, même en cas de panne matérielle, de surcharge d’activité, de piratage informatique ou de tout autre incident.
Ainsi, pour une entreprise ou une organisation, la résilience informatique, c’est s’adapter à toutes les situations, qu’elles soient fréquentes ou inattendues.

Comment mettre en place la résilience informatique ?

La mise en place de la résilience informatique repose sur l’articulation de plusieurs domaines :

  • la sécurité informatique,
  • la maintenance et l’administration des systèmes d’information,
  • la sécurité physique, sur site,
  • l’hébergement des données,
  • les sauvegardes des données
  • l’organisation et les procédures mises en place au sein de l’entreprise,
  • les outils de communication et de mobilité déployés entre les collaborateurs.

De ces différents domaines, découlent des axes avec des actions concrètes. La résilience informatique d’une entreprise peut ainsi être obtenue en développant les axes de travail suivants :

Disposer d’un SI réactif et flexible

Une des premières briques de la résilience, c’est de disposer d’une réactivité et d’une flexibilité permettant d’adapter les capacités et les fonctions du système d’information à la situation de l’entreprise.

En exemple, on pourrait citer la capacité d’organiser le passage d’un travail en présentiel des employés à un travail à distance, comme ce qui s’est produit avec la situation du confinement lié au Covid-19. Très rapidement, les entreprises ont dû donner accès à distance à leurs employées à une majorité des données de l’entreprise, de façon à leur permettre de poursuivre leurs tâches quotidiennes. Les échanges entre collaborateurs, les réunions et les rendez-vous ont également dû s’organiser à distance, par téléphone ou en visioconférence. La mise en place d’une telle flexibilité suppose généralement le basculement sur des infrastructures virtuelles hébergées dans le Cloud, ainsi que sur la sécurisation des flux, des accès et des échanges.

Développer sa capacité à faire face aux menaces informatiques

La résilience, c’est être capable de faire face à la montée exponentielle des cas de piratages informatiques, qui touchent toutes les structures. En 2019, la plateforme Cybermalveillance mise en place par le gouvernement a enregistré une hausse de plus de 210% de demandes d’assistances. Et pendant le confinement, c’est une hausse de 3000% des actes de malveillance qui a été constatée par des experts du domaine, ceci dû notamment au fait que les pirates ont pu profiter de la soudaine vulnérabilité des équipements et des réseaux utilisés pour le télétravail.

Maintenir l’intégrité du SI au quotidien

Maintenir un système d’information en bon état de fonctionnement relève de plus en plus du défi, car les SI se densifient et se complexifient :

  • Avec le BYOD, ils se composent désormais d’appareils que l’entreprise gère et dont elle est propriétaire, mais aussi, d’appareils qui appartiennent aux employés et qui ne sont pas protégés ni intégrés au système,
  • Avec le SAAS, le système d’information s’étend à une multitude de services externes, dont la sécurité est difficile à mesurer ou à maîtriser,
  • Avec l’IOT, la sécurité informatique doit également être étendue à l’internet des objets, imprimantes, scanners ou tout objet communiquant avec Internet.

La réalisation d’audits de système d’information, et le recours à des systèmes de gestion de parcs informatique, ou à des systèmes de gestion de flottes mobiles, sont tout autant de solutions permettant de manager et de maîtriser cette complexité

Maintenir la continuité en cas de panne

En cas de panne brusque et soudaine, de piratage qui a mis hors service le système d’information, de panne matérielle ou d’erreur du système, le maintien de la continuité dépend généralement de plusieurs facteurs :

  • la façon dont l’architecture du SI est construite, par exemple, avec une redondance des serveurs hébergeant les données ou les applications,
  • la capacité de l’entreprise à restaurer ses données en cas de destruction, avec la mise en place de sauvegardes solides et de procédures de rétablissement,
  • la capacité de l’entreprise à s’organiser en situation de crise, à mettre en oeuvre les responsabilités de chacun ou encore à mettre en oeuvre des plans de continuité d’activité (PCA) ou des plans de reprise d’activité (PRA).

S’adapter aux nouvelles législations

Egalement sur le plan de la flexibilité, la résilience informatique tient également au fait de pouvoir s’adapter aux nouvelles législations en matière de SI et d’Internet, avec par exemple, l’effort devant être fait par les entreprises pour assurer leur conformité au RGPD. Au moment de la publication de la nouvelle loi, de nombreuses entreprises avaient dû cesser leurs activités pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de pouvoir à nouveau adresser leur clientèle en respect avec la législation.

Quels sont les outils de la résilience ?

Ainsi, pour résumer, les outils de la résilience sont des éléments que vous connaissez probablement déjà, et qui sont utilisés au quotidiens par les DSI pour la gestion de leur informatique :

  • Les outils de protection informatique (pare-feux, antivirus) qui font barrière aux cyberattaques,
  • Les outils de communication (téléphonie full IP, 3CX, Microsoft Teams, Microsoft 365…) qui permettent une collaboration facile entre les employés en toutes circonstances,
  • Les outils de management du système d’information (gestion de parc informatique, monitoring, gestion des terminaux mobiles) qui permettent d’assurer le bon fonctionnement du SI au quotidien, d’éviter les pannes inutiles ou encore de pallier à certains incidents techniques,
  • Les outils de restauration (restauration de sauvegarde, données redondées) qui permettent une restitution des données perdues ou altérées en cas d’incident,
  • Les audits (audit de système d’information, audit de sécurité, test d’intrusion) qui permettent de mieux connaître les vulnérabilité de son système d’information afin d’en adapter la capacité de protection,
  • La sensibilisation et la formation des collaborateurs, qui permet de réduire les erreurs et le risque aux menaces (l’humain est toujours l’un des principaux facteur de risque en matière de sécurité informatique),
  • Les procédures (politique de sécurité, plans de continuité/reprise d’activité PCA / PRA) qui permettent de formaliser des règles à suivre au quotidien, des responsabilités au sein de l’entreprise, ou des comportements à mettre en place en situation de crise.

C’est la mise en oeuvre coordonnée de l’ensemble de ces éléments qui permet de renforcer la résilience de l’entreprise.

Chez Ivision, la résilience des systèmes d’information de nos clients, c’est une exigence permanente.

Toutes nos actions sont orientées autour de la qualité de service qui découle d’un système d’information fiable et sécurisé pour nos clients, en toutes circonstances. Pour en savoir plus sur la mise en place de la résilience au sein de votre structure, contactez nous dès à présent.