Face à la progression des menaces informatiques, on constate une prise de conscience des enjeux de la sécurité informatique, en France et dans le monde entier.

Plusieurs études réalisées récemment nous donnent un aperçu de la façon dont la sécurité informatique est considérée par les DSI et des impacts directs sur les investissements et les évolutions du système d’information.

Nous vous proposons dans cette synthèse de reprendre quelques uns des chiffres phares de cet dernier trimestre 2017 en matière de sécurité informatique.

Sécurité informatique : des budgets en hausse

Les services en sécurité informatique à la hausse, selon Gartner

Plusieurs études se sont penchées sur les budgets informatiques en cette fin d’année 2017. C’est ainsi le cas d’une étude Gartner, qui pronostique des dépenses informatiques en hausse de 7,6% pour atteindre 93 milliards de dollars en 2018.

Cette même étude Gartner compare, au sein de ce budget sécurité, les différents segments de croissance. Selon elle, le segment qui disposera de la croissance la plus forte sera celui des services de sécurité, notamment englobant les dépenses liées l’externalisation informatique, au conseil et à la mise en oeuvre.

De plus, l’adoption de plus en plus importante des services délivrés en mode Cloud devrait entraîner une baisse des dépenses liées aux équipements matériels.

10,3% de croissance mondiale pour les dépenses sécurité informatique selon IDC

L’étude de Gartner n’est pas la seule à pronostiquer une hausse des dépenses en sécurité informatique. Selon une étude du cabinet IDC, le marché mondial de la cybersécurité, incluant logiciels, services et matériels, devrait connaître en 2017 une croissance de 10,3%, pour un CA total de 83,5 Md$.

Selon cette étude, sur le plan géographique, c’est aux USA que seront réalisées les plus fortes dépenses avec 37,8 Md$, suivi par la zone EMEA (26,2 Md$) et l’Asie-Pacifique hors Japon (11,5 Md$). Ces tendances pourraient cependant s’inverser, sachant que par exemple IDC prévoit un taux de croissance annuel moyen de 19,9% jusqu’en 2021 pour cette zone Asie-Pacifique hors Japon.

Comment expliquer ces taux de croissance importants ? Selon Sean Pike, vice-président programme d’IDC pour les produits de sécurité, la progression des menaces informatiques, les évolutions réglementaires et la mise en place de la transformation numérique au sein de nombre de structures expliquent ce phénomène.

Comme pour l’étude Gartner, IDC confirme que les services en sécurité informatique concentreront les plus fort niveaux de dépense, notamment les services de sécurité managés (18,3 % ) et les services d’intégration (15 %).
Ces dépenses en services se concentreront sur l’amélioration de la sécurité du poste de travail, la gestion des identités et accès, et la gestion de la sécurité et des vulnérabilités.

Sécurité informatique : des enjeux bien compris en France

Enfin, troisième exemple de notre analyse, selon une étude réalisée par Sungard Availability Services® (Sungard AS), la sécurité informatique serait la principale préoccupation des décideurs informatique français.

Selon cette même étude, on ne constate pas les mêmes inquiétudes dans nos pays voisins, ou encore, aux Etats Unis, puisque USA et Royaume Unis partage une même préoccupation pour le changement d’infrastructure IT et l’adoption du Cloud, tandis qu’en Suède et en Irlande, la priorité est donnée à la mise en place de la mobilité.

 

Ainsi, la synthèse de ces trois études, provenant d’organismes différents, confirme un dynamisme du marché de la sécurité informatique, avec un focus sur les services en sécurité informatique, notamment l’externalisation informatique, le conseil et la mise en oeuvre, pour des objectifs liés à la sécurisation du poste de travail, à la gestion des accès et la gestion des vulnérabilité.

Qu’il s’agisse de Gartner ou d’IDC, la croissance prévue pour le marché de la sécurité informatique oscille entre 7,6 et 10,3%, autrement dit une forte croissance.
Sur le marché français, les enjeux semblent bien compris, puisque selon une troisième étude, la sécurité informatique serait aujourd’hui la principale préoccupation des décideurs informatique.

Tandis que les problématiques de sécurité semblent se complexifier de plus en plus, on peut légitimement supposer que cette tendance ne fera que de s’amplifier, dans les mois et dans les années à venir. Avec une préférence pour la virtualisation et le Cloud, plutôt que pour des investissements en équipements matériels.