Description du projet

En tête à tête avec Charles Monier, Directeur Général ATPS

ATPS

Nous remercions chaleureusement Charles Monier, Directeur Général du Groupe Pichardie-Brezzo et de ses filiales les sociétés ATPS et Axroad, qui a aimablement accepté de se livrer à nous pour une interview dans le cadre d’un témoignage client.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre activité ?

Charles Monier : Nous avons deux sociétés regroupées au sein de notre holding, la société ATPS qui existe depuis 2001 spécialisée dans la location de finisseurs avec chauffeurs, il s’agit donc de location d’engins très spécifiques sur des chantiers d’enrobés, un métier de niche du domaine des travaux publics.

En 2010 nous avons créé la société Axroad, celle-ci spécialisée dans la commercialisation et l’entretien de ces machines. Nous disposons en tout de 62 collaborateurs. Notre siège social et notre personnel administratif est basé à Noisy-le-Grand, mais nous avons également des agences à proximité de Lyon, Toulon, Bordeaux et Vanne. Le personnel opérationnel, les chauffeurs et le matériel gravitent autour de ces agences, ce qui nous permet de couvrir à peu près toute la France.

Actuellement, nous connaissons une croissance d’à peu près 10% par an.

Vous disposez de plusieurs agences en France. Comment est organisé votre système d’information ?

Charles Monier : Au tout départ, nous ne possédions qu’une seule agence basée à Toulon. Dès l’ouverture de la seconde agence, en région parisienne à Fontenay-sous-Bois, s’est posé le problème du partage des informations entre les deux agences. Nous dépendions alors d’un groupe qui gérait pour nous toute la partie informatique. Nous avions donc mis en place avec leur concours un serveur dans chacune des agences, un VPN entre les deux serveurs, et nous utilisions Citrix pour le partage de Sage.

Mais malheureusement ce groupe, actionnaire minoritaire chez nous, considérait l’informatique comme un coût, et non comme un outil support de l’activité. Nous avons donc très vite rencontré des freins dès lors que nous avons souhaité faire évoluer notre système, et résoudre nos problèmes de transferts d’information entre les deux agences. De plus, nous devions également résoudre le problème de nos collaborateurs nomades, qui n’arrivait pas à accéder aux informations communes et qui géraient leurs données sur des ordinateurs portables sans sauvegarde.

Nous avons commencé en 2011 à envisager un changement de fonctionnement et nous avons monté un projet global d’évolution de notre infrastructure, que ce soit tant au niveau des équipements que du réseau, le but étant que chacun ait accès aux mêmes données en temps réel.

Aujourd’hui, toutes nos données sont centralisées sur les serveurs Ivision et chacun a accès à son TSE, que ce soit en connexion nomade ou dans les agences via une connexion classique ADSL.

Pour les connexions nomades, il suffit au collaborateur d’activer le partage de sa connexion via son téléphone portable. Avec une connexion 3G, il peut alors se connecter à son TSE et retrouver toutes ses données, ses outils et même accéder à SAP. Moi-même lorsque je couvre Paris-Lyon en train, j’arrive à me connecter au TSE en ayant très peu de coupures.

Pour mettre en place votre serveur, vous aviez initialement prévu d’effectuer l’hébergement et la maintenance en local en interne, mais vous avez finalement opté pour le recours à un prestataire externe. Pour quelles raisons ?

Charles Monier : Dans ce projet global, nous avons dans un premier temps envisagé de disposer d’un serveur central à Noisy-le-Grand, sur lequel chacun pourrait se connecter pour récupérer ses données. Comme contraintes, il y avait la nécessité d’une connexion SDSL suffisamment importante pour que le débit montant supporte toutes les connexions. L’ERP aurai alors été hébergé sur ce serveur central.

Mais en avançant petit à petit dans les discussions, et notamment avec Ivision, nous nous sommes heurtés à des contraintes techniques importantes, par exemple, la nécessité de disposer de 2 serveurs : un pour l’ERP et un pour les utilisateurs. Mais également le problème de la saturation de la ligne SDSL et de son coût. Enfin, le problème de la maintenance des serveurs qui aurait été, pour le coup, effectuée dans nos locaux, et pour laquelle il aurait fallu prévoir des moyens important, avec par exemple, un gros onduleur capable de supporter des pertes de connexions assez longues, et nous en avons eu des coupures à Noisy-le-Grand depuis que nous sommes installés ici !

Nous avons donc petit à petit considéré sérieusement le fait d’externaliser le serveur.

Quelles étaient pour vous les garanties nécessaires en terme de sécurité et de disponibilité de votre serveur hébergé ? Des procédures spécifiques ont-elles été mises en place ? (sauvegardes, plan de continuité ou de rétablissement)

Charles Monier : Cela faisait justement parti de nos prérogatives : in fine, externaliser le serveur c’était s’assurer qu’en cas de panne les réponses et la reprise seraient rapides, et s’assurer que le serveur serait toujours accessible même en cas de coupure d’électricité. Cependant, nous n’avions pas particulièrement eu besoin de mettre ces points en avant, car il était déjà présent dans l’offre proposée par Ivision.

Pour quelles raisons avez-vous choisi Ivision pour l’externalisation et l’infogérance de vos serveurs ?

Charles Monier : Lorsque nous avons initié le projet, nous ne connaissions personne capable de répondre à notre besoin. J’ai donc effectué moi-même des recherches et mon choix s’est fixé sur 3 prestataires. Le premier, recommandé par SAP, ne m’a jamais rappelé. Restait donc un autre prestataire et Ivision. La différence s’est tout d’abord faite sur le contact. Avec l’autre prestataire, nous n’avions de contacts que par téléphone, et nous ne bénéficions pas véritablement de conseils adaptés à notre besoin, le prestataire n’était là que pour répondre à notre demande, sans plus. Avec Ivision, au contraire, nous nous sommes vus plusieurs fois, et il y avait dans les échanges une véritable proposition de valeur.

De plus, Ivision semblait plus réactif et nous a présenté une proposition commerciale intéressante. Nous avons donc choisi Ivision et aujourd’hui, nous ne le regrettons pas !

Pour la mise en place de votre ERP, Ivision à collaboré avec votre intégrateur, SAP Business One. Etait-ce important dans le cadre de votre projet et si oui, pourquoi ?

Charles Monier : Notre principal problème était le délai imparti pour le projet. Suite au désengagement de nos infrastructures informatiques, l’abandon de notre ancien système devait impérativement se faire sous 5 mois. Au-delà, non seulement nous n’aurions plus disposé d’aucun outil informatique, mais cela nous aurait été d’autant plus dommageable que nous serions entré dans la période de l’année où l’activité est la plus importante pour nous, de juin à octobre. La réactivité et la bonne collaboration de nos partenaires était donc absolument nécessaire pour parvenir à finaliser le projet dans les délais.

Nous avions donc besoin de disposer le plus rapidement possible d’un serveur de données et le serveur de TSE accessible pour le déploiement de SAP ainsi que pour tous les travaux nécessaires avant sa mise en route. Ivision nous à permis de mettre à la disposition de notre prestataire SAP Serena un serveur TSE de manière rapide afin qu’il puisse travailler dessus en permanence.

De plus, Ivision à répondu à tous nos besoins avec réactivité, par exemple, lorsque nous nous sommes rendu compte que les spécifications serveurs données par SAP avaient été sous évaluées par rapport à notre utilisation, Ivision s’est chargé immédiatement du problème, et nous avons ainsi pu progressivement augmenter les capacités du serveur jusqu’à obtenir satisfaction.

Nous avons ainsi réussi à trouver un équilibre entre les interventions de Serena et d’Ivision et à faire travailler nos trois sociétés en bonne intelligence, ce qui aurait été beaucoup plus compliqué avec un serveur stocké en local. Au final, nous n’avons eu un retard que de 12 jours , puisque le lancement de SAP prévue pour le 31 mai s’est effectuée le 12 juin. L’externalisation de nos serveurs et le recours à Ivision ont donc été des choix extrêmement bénéfiques pour la réussite de notre projet.

Voici un an que votre ERP est disponible sur un hébergement haute disponibilité, et monitoré par les équipes d’Ivision. Êtes-vous satisfait ?

Charles Monier : Nous sommes très satisfaits de ce fonctionnement, dont la réussite est du au choix d’externaliser, à la qualité de l’infogérance et à la collaboration avec Ivision et Serena.

Si bien qu’aujourd’hui, lorsque j’échange avec une entreprise partenaire, je leur recommande de penser à l’infogérance, à déléguer la gestion de leur système informatique, pour gagner un temps précieux, mais aussi pour gagner en efficacité. Non seulement l’utilisateur sait à qui il doit faire appel lorsqu’il rencontre une panne, mais en plus il n’y a plus à se soucier des problèmes de sécurité ou de sauvegarde. Et j’ai souvent coutume à dire qu’il vaut mieux payer un prestataire externe, qui va effectuer le travail en 5 minutes, que de faire appel à un collaborateur en interne, qui va faire la même chose pour moins cher, certes, mais qui va le faire en une heure et qui ne sera pas sûr de réussir.

Ivision vous remercie pour votre participation !

Une information ? Une demande ?

CONTACTEZ NOUS !