Le boom de la Business Intelligence dans le Cloud n’a pas eu lieu. En effet, alors que le Cloud et la BI étaient promis un avenir commun radieux, aujourd’hui moins de 3 % des applications de Business Intelligence sont hébergées en mode Cloud.

Mais cela pourrait bientôt changer: en effet, selon un sondage effectué par Gartner, entreprise américaine spécialisée dans le conseil et la recherche dans le domaine des techniques avancées, auprès de 1364 responsables IT, un tiers d’entre eux prévoit de passer à la Business Intelligence dans le Cloud d’ici à la fin de l’année.

 

L’étude de Gartner précise également les trois facteurs qui pourraient favoriser l’adoption de la Business Intelligence dans le Cloud :

  • Contrairement aux solutions de BI traditionnelles, les solutions développées dans le Cloud peuvent être déployées beaucoup plus rapidement et ce, sans nécessité de ressources humaines et budgétaires importantes.
  • De plus, on constate que les solutions en mode Saas permettent de réduire les investissements et les coûts de support.
  • Enfin, ces solutions sont plus ergonomiques, plus accessibles, et elles ne nécessitent pas de compétences en interne pointues pour être utilisées.

 

Tous ces avantages ont déjà séduit d’autres secteurs : d’après plusieurs études publiées respectivement par Gartner et par Forrester, dans le domaine du CRM, le mode Saas représente déjà 36% des déploiements et est considéré favorablement par 70% des entreprises.

Toujours selon Forrester, on estime que d’ici 1 an, 8 à 11 % des entreprises auront recours à la BI dans le Cloud pour compléter leurs solutions traditionnelles, et que d’ici 24 mois, 15 à 20 % supplémentaires passeront à des environnements mixtes.

Ces chiffres sont avant tout motivés par les frustrations liées au déploiement, au coût et à la difficile gestion des infrastructures des solutions de Business Intelligence traditionnelles.

 

Pour autant, tout n’est pas gagné pour la Business Intelligence dans le Cloud, et il faudra notamment percer par-dessus certains freins :

  • Cloud computing business IntelligenceLes entreprises souffrent d’un manque de stratégie claire liée à la gestion de leurs performances et de la Business Intelligence. Dans près de 70% des cas, les projets décisionnels génèrent des indicateurs qui ne sont pas suffisamment utiles pour permettre aux directions métiers de piloter leur activité.
  • Les entreprises ont de nombreuses craintes et réticences liées à la localisation, au transfert et à la sécurité des données. Les données BI étant hautement stratégiques, il est nécessaire de s’assurer d’avoir parfaitement délimité les responsabilité de tous les intervenants.
  • De plus, pour permettre la transmissions des données dans le Cloud, il est également nécessaire de donner accès à son SI à des systèmes tiers, ou des développer des passerelles ou des connecteurs. Parce que le Cloud bouleverse les processus technologique, il est important d’inclure des critères organisationnel lors du choix de la solution.

Ce dont ces entreprises ont le plus besoin ? De compétences et d’accompagnements plus spécialisées dans ces domaines, pour les aider à piloter leurs projets et à les mettre en place au sein de leurs structures.

 

Article invité rédigé par Ogexo, spécialiste en accompagnement et gestion de projet de Business Intelligence.