La virtualisation des postes de travail est en essor depuis plusieurs années, mais peine à s’imposer. Pourtant, l’heure est peut-être venue pour les DSI de reconsidérer la question. Tout d’abord, parce que les marchés en développement sont en faveur de la virtualisation, mais aussi, parce que cette pratique correspond de plus en plus aux usages, aux attentes et aux besoins des collaborateurs comme des entreprises. Ivision vous propose un éclairage sur les atouts de la virtualisation des postes, comme étant l’avenir du poste de travail.

Des tendances bénéfiques au développement de la virtualisation des postes

Deux tendances actuellement à l’oeuvre en matière de gestion informatique pourraient bien être bénéfiques pour un essor de la virtualisation des poste des travail :

  • d’une part, l’adoption de plus en plus prononcée du Cloud Computing.
    Plusieurs années ont été nécessaires pour vaincre les réticences des DSI concernant le Cloud Computing. Selon une étude mondiale réalisée par le cabinet Synergy Research, en 2016, les dépenses orientées vers la consommation de services cloud ont pour la première fois dépassées celles consacrées aux achats de matériels et de logiciels.
  • d’autre part, une forte tendance à l’externalisation des infrastructures informatiques, notamment en France. 56% des organisations en France déclarent externaliser une grande partie de leur infrastructure informatique traditionnelle selon une étude CXP Group. Un taux plus élevé que pour les autres pays européens, et qui indique un investissement plus important dans transformation des infrastructures informatiques et l’adaptation à l’ère numérique.

Virtualisation des postes : quels avantages pour les employés et les entreprises

Mais des tendances bénéfiques ne suffisent pas à l’adoption de nouveaux usages et de nouvelles technologies. La virtualisation des postes de travail répond avant tout aux besoins et usages, à la fois des employés, mais aussi des entreprises.

Pour les employés, il s’agit de répondre à des besoins de :

Pour les entreprises, il s’agit surtout de pouvoir :

  • centraliser et rationaliser la gestion des postes de travail, avec la possibilité par exemple d’installer une application une fois pour toute, et de la voir se répliquer facilement sur tous les postes des salariés,
  • réduire les coûts, avec des postes informatiques réduits au minimum, moins coûteux, plus facile à maintenir, et faciles à répliquer en fonction de l’augmentation des effectifs (La virtualisation des postes informatiques pourrait diminuer jusqu’à 40 % de coût total de l’infrastructure de travail, selon un article paru sur www.decision-achats.fr – “[Tribune] Bureaux virtuels: comment s’y préparer ?”)
  • Mieux gérer la problématique du BYOD (Bring your own device) et contenir les pratiques de Shadow IT.
  • Mieux gérer la sécurité des postes de travail, avec des postes à jour en permanence, monitorés, et sur lesquels des correctifs peuvent être appliqués de façon instantanée.

Le Daas : la nouvelle tendance

Impossible de parler de la virtualisation des postes sans parler du Daas. Ce nouvel acronyme, qui signifie Desktop as a Service (DaaS), consiste dans l’externalisation de la mise en place des serveurs de postes virtuels. Proposé sur la base d’un abonnement mensuel, c’est le prestataire qui effectue l’ensemble de la maintenance, sauvegardes, stockage ou encore gestion de la sécurité informatique. Une opportunité pour les TPE et les PME, qui ne disposent pas toujours des compétences en interne pour effectuer cette gestion.

Ainsi, avec des déploiements facilités, des mises à jour rapides et sans risques, une administration et une maintenance centralisée, une baisse des coûts et des investissements, la virtualisation du poste de travail à tout pour séduire les DSI en 2018, d’autant qu’avec le temps, les performances en terme de virtualisation se sont améliorées, et que la mise en place est rapide et facile.

Parce que la virtualisation du poste de travail permet de répondre aux nouveaux besoins des salariés en termes d’usages, de mobilité et de flexibilité, mais également aux exigences des entreprises de centraliser et de rationaliser la gestion des postes, on peut prévoir à cette tendance un essor certain dans les années à venir. Et ce, d’autant plus qu’elle permet également de mieux garantir la sécurité données des employés en toutes circonstances, un atout non négligeable à l’heure où la législation impose de plus en plus aux entreprises une politique de protection informatique active et responsable.

Pour en savoir plus sur les offres de virtualisation de postes proposées par Ivision, contactez-nous.